Home Politique Agression de la RDC: Aux Nations Unies, Félix Tshisekedi accuse le Rwanda de défier la communauté internationale

Agression de la RDC: Aux Nations Unies, Félix Tshisekedi accuse le Rwanda de défier la communauté internationale

9 min read
0
0
fardc 1 min

Dans son discours sur la tribune de la 77 ème Assemblée générale des Nations Unies, mardi 20 septembre 2022, le Chef de l’Etat congolais, Félix Tshisekedi, a eu des mots bien trouvés pour dénoncer l’agression de la République Démocratique du Congo par les terroristes du Rwanda appuyés par le Rwanda.

Il a sérieusement indexé le pays de Paul Kagame de violation du droit international, de la Charte de l’ONU et de l’Acte constitutif de l’Union Africaine, non seulement en agressant la RDC par « des incursions directes de ses forces armées, les RDF », mais aussi en occupant au travers son « soutien massif tant en matériels de guerre suce hommes de troupes » au M23, des localités de la province du Nord-Kivu.

« Et, a indiqué le Président Félix Tshisekedi, comme pour défier la communauté internationale, le M23 avec le soutien de l’armée rwandaise a même abattu un hélicoptère de la Monusco et tué 8 casques bleu, commettant ainsi un crime de guerre .»

Lire aussi Diplomatie : Ce qu’il faut savoir sur la 77 ème Assemblée générale des Nations Unies

Comme pour être bien entendu, le Chef de l’Etat congolais a déclaré haut et fort que « je dénonce, en ce lieu emblématique de la vie internationale, avec la dernière énergie cette énième agression dont mon pays est victime de la part de son voisin, le Rwanda, sous couvert d’un groupe terroriste dénommé M23 .»

Mettre définitivement fin à l’insécurité dans l’Est

Poursuivant son discours aux Nations Unies, Félix Tshisekedi a balayé toutes les accusations du Rwanda selon lesquelles, Kinshasa soutiendrait les FDLR. A ce propos, il a rappelé que « les FDLR ont été décapitées et réduites à néant par les Forces Armées de la RDC, FARDC, en étroite collaboration avec l’armée rwandaise dans le cadre des opérations conjointes menées au cours de dernières années

Il a poursuivi que « le peuple congolais demande aux Nations Unies, à l’Union Africaine, aux Communautés régionales et aux partenaires de la RDC de ne plus se fier aux dénégations éhontés des autorités rwandaises et de contribuer plutôt au rétablissement de la sécurité, à la construction d’une paix durable et à la création des conditions nécessaires à une coopération fructueuse dans la région des Grands Lacs pour le bien être de tous .»

Lire également Face à l’agression de la RDC: Matata Ponyo mobilise autour des FARDC et du Commandant Suprême

Pour ce faire, le Président de la RDC a préconisé ce qui suit:

  1. Rendre effectifs le retrait immédiat du M23 des localités occupées, le retour des déplacés congolais de ces localités à leurs domiciles et la cessation sans condition du soutien de l’armée rwandaise à ce groupe terroriste, selon l’esprit et la lettre de la feuille de route de Luanda convenue entre la RDC et le Rwanda, ainsi que des déclarations successives du Conseil de sécurité de l’ONU, du Conseil de Paix et de Sécurité de l’UA, de la Communauté d’Afrique de l’Est, CAE, et de la Communauté pour le Développement de l’Afrique australe, SADC ;
  2. Multiplier les pressions sur le Rwanda et le M23 dont les dirigeants sont, du reste, sous sanctions de l’ONU, et montrer plus de fermeté à leur égard, pour qu’ils respectent les positions prises par les organisations internationales précitées ;
  3. Appuyer la poursuite du processus de paix de Nairobi, les discussions de Luanda RDC-Rwanda et le déploiement de la Force régionale de l’Afrique de l’Est dont le Statut et les Règles d’engagement viennent d’être signés le O8 septembre dernier à Kinshasa successivement par le Gouvernement congolais et le Secrétariat Général de la CAE, d’une part, et, d’autre part, par les FARDC et le commandement de cette Force ;
  4. Encourager le Président honoraire du Kenya, UHURU KENYATTA et le Président de l’Angola JOÃO LOURENÇO, Médiateurs de la CAE et de l’UA dans la crise sécuritaire en RDC à poursuivre leurs bons offices ;
  5. Lever tout obstacle à la restructuration par la RDC de ses Forces Armées et à la montée en puissance de celles-ci pour mieux remplir ses missions régaliennes, notamment par la levée pure et simple de toutes les mesures restrictives de l’acquisition des équipements militaires, quelle qu’en soit la forme édictée par le Conseil de sécurité de l’ONU.

« Nous, Peuple congolais, sommes décidés, cette fois-ci, à mettre définitivement fin à l’insécurité à l’Est de notre pays, quoi qu’il en coûte », a martelé Félix Tshisekedi.

Robert Djanya

PUBLICITÉ 
Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Encadrement des recettes et dépenses de l’État: Félix Tshisekedi instruit Judith Suminwa de se servir utilement des recommandations de l’IGF

Près d’un mois après la fin des missions d’encadrement dans les entreprises et…