Home Politique Marche de l’opposition : Les Kinois n’en veulent pas (Sondage Les Points)

Marche de l’opposition : Les Kinois n’en veulent pas (Sondage Les Points)

10 min read
0
0

Par Sondage Les Points

C’est ce que révèle le résultat de notre sondage réalisé du 2 au 5 mai 2023 dans les 24 communes de Kinshasa sur un échantillon de 2000 personnes représentant toutes les couches sociales. La marche convoquée par l’opposition en date du 13 mai prochain n’est soutenue que par 19% de la population de la capitale congolaise. 71% s’y opposent tandis que 10% sont sans avis.

S’ils affirment organiser cette marche au nom et pour le compte du peuple, c’est que les opposants Martin Fayulu, Moïse Katumbi, Matata Ponyo, Delly Sessanga et autres se trompent.

En effet, dans notre dernier sondage, il n’y a globalement que les sympathisants et/ou militants de l’opposition (représentant 12% de l’échantillon) qui sont intéressés et se disent prêts à y prendre part en grand nombre. Ceux de l’Union sacrée de la Nation, représentant 16% de l’échantillon, disent presque tous ne pas trouver de bonnes raisons de soutenir cette marche.

La balance se penche légèrement du côté des opposants au sein de la société civile (représentant 5% de l’échantillon) alors que les personnes sans aucune tendance politique (représentant le nombre le plus élevé de la population kinoise, soit 67% de l’échantillon) y sont plus farouchement opposées(voir graphique 1).

Seuls les opposants y croient

Un peu plus de trois kinois sympatisants ou militants de l’opposition sur quatre interrogés, soit 75% trouvent opportune, fondée et nécessaire de participer à la marche du 13 mai(voir graphique 2).

Ils estiment qu’après la démonstration de la force et de la capacité de mobilisation de l’Union sacrée de la Nation au stade des Martyrs le 29 avril dernier, l’opposition doit elle aussi exhiber ses muscles.

En quelque sorte, dans cette catégorie, un peu plus de 8 kinois sur 10 qui soutiennent la marche n’en a forcément pas la même conception que les organisateurs. Nombreux ne connaissent pas les raisons évoquées par Matata Ponyo, Moïse Katumbi, Martin Fayulu, Delly Sessanga et Franck Diongo dans leur déclaration conjointe de Lubumbashi. C’est dire que même s’ils arrivent à réunir de milliers de kinois dans les rues de Kinshasa, les opposants n’auront pas véritablement atteint l’objectif.

Lire aussi

C’est ce que laissent entendre 17% des sympathisants et militants de l’opposition qui s’abstiennent. Ils soulignent que la priorité devrait être le soutien véritable aux efforts de guerre et la préparation minutieuse des élections pour conquérir le pouvoir et non des marches aux objectifs flous.

88% des sympathisants du pouvoir disent non

Dans le camp du pouvoir, l’écrasante majorité est contre la marche. En effet, 88% des kinois de cette catégorie interrogés trouvent dangereux, inutile et improductif de marcher prétendument pour s’opposer à la guerre et exiger des élections transparentes alors que les opposants ne soutiennent pas selon eux, les efforts du gouvernement contre la guerre d’agression.

Ils affirment que les opposants auraient à gagner à concentrer le temps, les efforts et les moyens déployés dans l’organisation de cette marche dans les préparatifs des élections.

Qu’à cela ne tienne, au nom de la démocratie, 6% des sympathisants de l’Union sacrée de la Nation disent soutenir la marche de l’opposition même si ils n’envisagent pas y participer contre 6% qui se sont abstenus.

Forte abstention dans la société civile

Là où la tendance est à l’équilibre, c’est au sein de la société civile. Dans cette catégorie, 40% des personnes interrogées sont contre la marche de l’opposition et 20% sont pour. 40% se sont abstenus(voir graphique 4).

Sans surprise, comme une église au milieu du village, les membres et/ou pro société civile interrogés comprennent les raisons évoquées par les opposants dans leur déclaration de Lubumbashi mais jugent qu’elles ne sont pas fondées.

Lire également

Sur 40% qui sont pour la marche, seuls 55% promettent de participer à la marche alors que 45% n’entendent pas y participer.

Les 40% restants de membres et pro société civile se sont abstenus.

La grande masse des kinois sans tendances politiques disent non

Dans la catégorie de sans tendance politique, 81% sont contre, 12% pour et 7% se sont abtenus. Dans cette catégorie, seuls 8% des répondants se disent prêt à participer à la marche mais seulement s’ils n’ont rien à faire ce jour là(graphique 5).

Globalement(toutes tendances confondues : opposition, majorité, société civile et le reste de la population), ce sont donc 71% des kinois qui sont contre la marche de l’opposition, 19% pour et 10% d’abstention.

Reste à savoir si dans deux jours, la donne pourra changer.

Les Points

Dans la même catégorie

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Encadrement des recettes et dépenses de l’État: Félix Tshisekedi instruit Judith Suminwa de se servir utilement des recommandations de l’IGF

Près d’un mois après la fin des missions d’encadrement dans les entreprises et…