Home Politique Ministres et mandataires publics les plus actifs: Patrick Muyaya au gouvernement, Miguel Katemb dans les entreprises publiques

Ministres et mandataires publics les plus actifs: Patrick Muyaya au gouvernement, Miguel Katemb dans les entreprises publiques

25 min read
0
0

Par Sondage Les Points

Quels sont les membres du gouvernement qui ont marqué l’opinion par des actions concrètes au cours du mois de mai 2023 et les mandataires publics qui se sont démarqués au cours de trois derniers mois? C’est la principale question qui a été au centre d’un sondage jumelé réalisé par notre institution à Kinshasa du 23 au 24 mai 2023. Les répondants dont l’âge varie entre 18 et 75 ans ont été priés d’énumérer deux ou trois réalisations de chaque ministre ou mandataire public qui auront impacté positivement la vie de la Nation ou contribué à l’amélioration du bien être commun.

Les résultats placent Patrick Muyaya, ministre de la Communication et médias à la première place des membres du gouvernement les plus actifs et le directeur général de l’Autorité de Régulation de la sous-traitance dans le secteur privé (ARSP), Miguel Katemb Kashal, comme mandataire public le plus actif.

A) Baromètre du gouvernement mai 2023

1. Patrick Muyaya

La présentation de la nouvelle loi sur  la presse au Sénat, marquée notamment par la disposition qui  érige   le droit de réponse en une réparation, ce qui permettra  de réduire les plaintes contre les journalistes;  la célébration de la 30 ème journée de la liberté de la presse en collaboration avec le Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC) avec la participation remarquable du chef de l’État Félix Tshisekedi ; la sensibilisation pour la solidarité aux victimes de l’inondation de Kalehe dans la province du Sud-Kivu; la participation à la journée de l’Europe, au cours de laquelle il a rappelé les valeurs communes partagées entre la République démocratique du Congo et l’Union européenne et la nécessité pour elle d’agir davantage pour le retour de la paix à l’est, sont entre autres actions qui font du ministre de la Communication et média, Patrick Muyaya, le meilleur ministre du mois de mai 2023. 

D’après 71% des répondants, le porte-parole du gouvernement a répondu présent dans le volet porte-parolat du gouvernement, avec notamment les briefings hebdomadaires dont celui spécial, organisé avec le vice-premier ministre, ministre de l’économie nationale, Vital Kamerhe.

Les admirateurs de Patrick Muyaya notent avec satisfaction qu’il a assuré tant dans les médias nationaux qu’internationaux. Ils se disent particulièrement marques par le fait qu’il a accordé une interview à bâton rompu à un groupe de chroniqueurs ouvertement pro opposition, ce qui témoigne de l’impartialité du porte-parole du gouvernement dans le traitement des journalistes.

2. Aimé Boji

Le ministre d’Etat, ministre du Budget, Aimé Boji a maintenu ses bonnes prestations. Avec 70% d’opinions favorables, il est classé deuxième membre du gouvernement le plus actif. Les répondants ont salué particulièrement la maîtrise de la gestion de la masse salariale. 

A cet effet, Aimé Boji avait pris le soin de présenter en Conseil des ministres l’évolution de la rémunération des agents et fonctionnaires de l’Etat, devenue un indicateur important d’appréciation des performances du gouvernement en matière de gouvernance et de finances publiques. 

A la base de plusieurs rapports techniques, il avait convaincu le gouvernement, quelques semaines plus tôt, à recruter un cabinet d’audit pour faire un diagnostic exhaustif en vue de proposer des solutions idoines concernant la gestion du fichier centralisé de la paie. 

Les congolais qui lui sont favorables estiment qu’avec Aimé Boji, le ministère du Budget est redevenu réellement un ministère technique et l’un des portefeuilles les plus importants.

3. Mbusa Nyamwisi

Après  son retour aux affaires, le  ministre d’Etat à l’Intégration régionale, Antipas Mbusa Nyamwisi, n’a pas les choses à moitié pour défendre les intérêts de la RDC dans la région. C’est ce que pensent 65% des répondants, qui affirment que l’homme est en phase de relever le défi de faire respecter la RDC auprès de ses voisins. 

Lire aussi

Pour ce faire, explique-t-on en substance, il a commencé par plaider en faveur de la  revitalisation de l’accord-cadre d’Addis Abeba.

Mbusa Nyamwisi avait  lancé cet appel à la réunion des pays signataires de cet accord pour la paix, la sécurité et la coopération pour la RDC et la région des Grands lacs tenue  à Bujumbura, capitale du Burundi. 

Il avait démontré que  les clauses intangibles et opposable à tous que contient l’accord cadre d’Addis Abeba ne sont pas respectées par certaines  parties prenantes. C’est notamment la  non-ingérence dans les affaires intérieurs des États voisins, ne pas tolérer, ni fournir une assistance ou un soutien quelconque à des groupes armés, respecter la souveraineté et l’intégrité territoriale des États voisins.

Par conséquent, le ministre d’Etat, ministre de l’Intégration régionale a  expliqué que  la RDC n’a pas  d’ambitions bellicistes et tient à maintenir un climat de convivialité avec tous les pays d’origine des groupes armés qui écument sa partie Est.

4. Didier Mazenga

Le ministre du Tourisme, Me Didier Mazenga Mukanzu a réussi sa transition du ministère de l’Intégration régionale à celui-ci. C’est en tout cas ce que pensent 63% des répondants. Ils épinglent à son actif, entre autres, la participation au dialogue touristique de Durban en Afrique du Sud, une rencontre à laquelle il a pris langue avec des potentiels investisseurs dans le secteur en RDC; la signature d’un mémorandum d’entente au nom du gouvernement congolais avec la société américaine International Desk For Efficient And Accurate Solutions Inc(IDEAS INC) pour la promotion et le développement du tourisme ; les démarches pour la réhabilitation du site touristique de la N’Sele; et bien d’autres.

5 . Pius Mwabilu

Le ministre d’État, ministre de l’Urbanisme et habitat, Pius Mwabilu a été classé cinquième avec 60% d’opinions favorables. La principale réalisation retenue par les répondants est la validation du document du programme pays de l’ONU-habitat pour le quinquennat 2023-2027, au cours d’un atelier entre son ministère et l’ONU-habitat, dans le cadre du projet de 145 territoires.

Lire également

 Les autres membres du gouvernement qui complètent le TOP 10 sont Christophe Lutundula Apala Pen’Apala, vice-premier ministre, ministre des Affaires étrangères et Francophonie (56% d’opinions favorables); Julien Paluku de l’Industrie (55%); Eve Bazaiba de l’Environnement et développement durable (53%); Jean-Pierre Lihau de la Fonction publique (52%) et José Mpanda de l’Agriculture (50% d’opinions favorables).

B) Entreprises publiques

Kashal Miguel, Charles Mudiayi et Junior Mata sur le podium des meilleurs  mandataires publics

Le président de l’Autorité de régulation de la sous traitance dans le secteur privé (ARSP), Kashal Miguel Katemb, les directeurs généraux de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), Charles Mudiayi Kazadi et le directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale des agents publics de l’État (CNSSAP), Junior Mata forment le trio de tête des mandataires publics les plus admirés des congolais. Selon notre baromètre réalisé du 18 au 19 mai 2023 sur un échantillon de 2000 personnes représentant toutes les couches sociales de la ville province de Kinshasa. Le podium, qui n’a rien de surprenant au regard des réalisations de ses occupants, est complété par Barnabé Mukadi et Sylvie Ekenge, directeurs généraux respectivement de la Direction générale des impôts (DGI) et de la Radio télévision nationale congolaise(RTNC).

Quatre  critères ont été retenus pour l’évaluation des mandataires publics : l’utilité au quotidien de leurs entreprises; impact sur l’économie nationale ; innovation et l’image qu’en ont les congolais.

1. Kashal Miguel Katemb

Déjà en tête lors de l’évaluation de cent premiers jours, le directeur général de l’Autorité de régulation de la sous traitance dans le secteur privé (ARSP) conserve sa première place avec 73% d’opinions favorables. Cette fois-ci, la remise à niveau des officiers de police judiciaire de son établissement public pour le contrôle de conformité dans les entreprises de sous traitance, la reprise de l’octroi des attestations d’enregistrements des sous-traitants valables de trois ans aux  sociétés sous-traitantes d’activités publiques en RDC; la lutte contre la fraude  sur base prête-nom dans certaines sociétés; et  le renforcement de  la vérification régulière de l’identité des actionnaires. 

Grand angle: Les entreprises publiques en question

Des actions d’éclat qui ont fait dire aux personnes interrogées que Kashal Miguel Katemb a été  le mandataire public le plus productif et actif au cours de deux derniers mois. 

Dès sa  prise des fonctions comme directeur général de l’ARSP, il  avait entrepris une série d’actions ayant marqué les esprits et l’ont positionné comme  le premier gestionnaire à avoir bien compris la vision ayant conduit à la création en 2017, de cet établissement public, à savoir, l’émergence d’une vraie classe moyenne sociale en RDC. A cela s’ajoute  une mission de contrôle et de conformité menée sur le terrain et qui avait révélé l’existence des sociétés prête-nom et autres stratégies de lutte contre la fraude, en vue de détecter et mettre fin aux actions des irréguliers.

2. Charles Mudiayi

Le directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) s’est fait remarquer positivement par notamment la formation des officiers de la police judiciaire interne pour traquer les employeurs fraudeurs, qui font des fausses déclarations et de membres du personnel de la CNSS qui versent dans les anti valeurs. Le paiement réguliers des cotisations sociales des assujetis, la relance des projets à l’arrêt depuis longtemps, et surtout la reconnaissance de la qualité des services rendus par l’ex-INSS, ses innovations et les bonnes pratiques de gestion mises en place par les  hauts responsables des institutions de sécurité sociale en Afrique, décideurs politiques, experts et représentants d’organisations internationales et régionales, réunis au Forum régional de la sécurité pour l’Afrique, à Abidjan (Côte d’Ivoire), qui ont décerné à cet établissement public de la RDC, le prix de l’Association internationale de la sécurité sociale (AISS) triennal pour de bonnes pratiques et trois certificats de mérite sont entre autres actions qui ont valu à Charles Mudiayi 68% d’opinions favorables.

3. Junior Mata

Le  début des opérations d’immatriculation et de prise en charge des enseignants du secteur de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST) est la principale action qui a convaincu 67% des répondants à classer le directeur général de la Caisse nationale de sécurité sociale des agents publics de l’État (CNSSAP), Junior Mata, à la troisième place des mandataires publics les plus actifs. 

Ils ont tenu compte du fait que la sécurité sociale figure  parmi les priorités du  président Félix-Antoine Tshisekedi, au point de l’inscrire en lettre d’or au chapitre des réformes de la sécurité sociale du secteur public dans son dernier discours sur l’état de la Nation prononcé le 10 décembre 2022.

4. Barnabé Muakadi

La poursuite de la mobilisation accrue des recettes atteignant 90% des assignations du gouvernement a convaincu 61% des répondants, qui se disent satisfaits par les prouesses du directeur général de la Direction générale des impôts (DGI), Barnabé Muakadi.

5. Sylvie Elenge

La directrice générale de la Radio télévision nationale congolaise (RTNC) est l’unique femme à faire partie de ce top 10. On note à son actif entre autres, la réussite de la couverture des grands événements dont la visite du pape, les nombreux directs et les brifings du gouvernement. Il ya aussi comme points forts, l’amélioration de la qualité du contenu de la chaîne publique congolaise, la diversité de son programme et l’amélioration continue de la qualité des images. Toutes ces réalisations ont convaincu 56% des répondants.

Les autres mandataires publics qui complètent le top 10 sont Georges Ndanga de Trans Academia(55% d’opinions favorables); Godefroid Stanislas Tshimanga de l’Institut national de préparation professionnelle (INPP) avec 53% d’opinions favorables ; Dr Etienne Tshimanga Mutombo de l’Office congolais du contrôle (OCC) avec 52% d’opinions favorables ; William Kazumba Mayombo de l’Office de Gestion du Frêt Multimodal (OGEFREM) avec 51% d’opinions favorables et Victor Tumba de l’Office de voirie et drainage (OVD) avec 50% d’opinions favorables.

Les Points

Dans la même catégorie

Évaluation 3 ème trimestre 2022: Jacques Kyabula, Gouverneur de province le plus productif (Sondage Les Points)

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: légère baisse des prix des carburants dans la zone ouest

A travers un arrêté signé le 23 mai 2024, le vice-premier ministre ad intérim de l’E…