Home Sécurité La quadripartite EAC, CEEAC, SADC et CIRGL décide d’organiser la coordination des initiatives de paix dans l’est de la RDC

La quadripartite EAC, CEEAC, SADC et CIRGL décide d’organiser la coordination des initiatives de paix dans l’est de la RDC

6 min read
0
0

Réunis sous les auspices de l’Union africaine en sommet quadripartite ce mardi 27 juin 2023, à Luanda(Angola), les chefs d’État de la Communauté d’Afrique de l’est( EAC), Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale(CEEAC), Conférence internationale sur la région des grands lacs (CIRGL) et de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) ainsi que les Nations Unies, ont décidé de mettre en place une coordination pour coordonner les actions menées dans le cadre de la restauration de la paix dans l’Est de la République démocratique du Congo.

C’est ce que renseigne le communiqué final de ce sommet auquel a participé le chef de l’État congolais aux côtés de certains de ses homologues de la région.

Ils se sont déclarés préoccupés par la situation d’insécurité et humanitaire qui prévaut en RDC, exacerbée par les activités criminelles des groupes armés et terroristes.

« A cet égard, renseigne le communiqué final, le sommet exige le retrait immédiat et inconditionnel de tous les groupes armés, en particulier le M23, ainsi que les ADF et les FDLR et pour le non-respect par le M23 de se retirer des territoires occupés comme indiqué dans la feuille de route de Luanda du 23 novembre 2022; et appelle à la mise en place de couloirs humanitaires pour faciliter l’aide humanitaire ».

Trop de forces étrangères

Du déjà entendu, dirait-on. Heureusement que les chefs d’État de l’EAC, CEEAC, CIRGL et de la SADC ont répondu favorablement à la demande de la RDC de la mise en place d’un cadre de coordination des efforts sur le terrain pour le retour de la paix, dans le respect de sa souveraineté.

« Dans ce contexte, le sommet adopte le « cadre conjoint de coordination des initiatives de paix à l’Est de la République démocratique du Congo (RDC) par la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC), la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), la Conférence internationale sur les Grands Lacs régionale (CIRGL), la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) et les Nations unies (ONU) sous les auspices de l’UA », précise le communiqué final de la quadripartite.

Lire aussi

Pas mal pour un pays qui compte déjà sur son sol une litanie de forces étrangères censées combattre les groupes armés locaux et étrangers.

Il y a entre autres, les troupes kényanes, burundaises et ougandaises, toutes de la force régionale de l’EAC; une unité spéciale de l’armée ougandaise qui mène des opérations conjointes avec les FARDC contre les ADF et la Monusco, en attendant les troupes de la SADC.

Entre temps, les terroristes du M23, soutenus par le Rwanda, continuent à occuper des zones prétendument cédées aux troupes de la force régionale de l’EAC. Il s’agit notamment des territoires de Rutshuru, Nyirangongo et Masisi, dans la province du Nord-Kivu.

Jean Pérou Kabouira

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Sécurité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: ce que l’on sait de l’attaque de la résidence de Vital Kamerhe ce dimanche

La résidence du vice-premier ministre sortant de l’Economie nationale, située dans l…