Home Politique CENI ferait le lit d’une révolution : Denis Kadima cogne Donatien Nshole

CENI ferait le lit d’une révolution : Denis Kadima cogne Donatien Nshole

5 min read
0
0

Deux jours après les propos du porte-porte de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), Mgr Donatien Nshole, selon lesquels la CENI ferait le lit d’une révolution en refusant de renforcer la confiance au sein de la population, le président de la Commission électorale nationale indépendante lui a répondu.

Au cours de la cérémonie de la convocation de l’électorat pour l’élection présidentielle, ce vendredi 1 er septembre 2023, Denis Kadima a recouru à une formule bien connue des chrétiens congolais pour expliquer que ce que redoute ce prélat catholique n’aura pas lieu.

Au cours d’un magazine de Top Congo FM, Mgr Donatien Nshole s’en est pris avec véhémence à la CENI. Il a déclaré notamment que « si la CENI ne comprend pas la pertinence de notre insistance pour renforcer la confiance au sein de la population, si elle minimise la perception de son travail dans l’opinion, à moins qu’il y ait des correctifs significatifs, je crains qu’elle fasse le lit d’un environnement fertile pour une révolution qui n’attendra qu’un leader courageux ».

Réponse du berger à la bergère, Denis Kadima a assuré que les malheurs redoutés n’auront pas lieu, en tout cas pas lors du processus électoral en cours.

« À ces prophètes de malheur, qui espèrent et affirment à haute voix que, la CENI sera la cause d’un violent conflit post-électoral qui justifierait une grave instabilité politique et conduirait à un changement de régime anti-démocratique, nous leur répondons seulement en deux mots : sans effet », a déclaré le président de la CENI, sans citer le porte-parole de la CENCO.

Mais dans l’opinion, ce n’est un secret pour personne que ce tacle vise tous ceux qui sont septiques au processus électoral, en commençant par Mgr Donatien Nshole.

Denis Kadima a poursuivi que « ceux qui pensent ou même espèrent que la CENI va conduire le processus électoral, et plus précisément la gestion et la publication des résultats électoraux, dans l’opacité et de manière partisane se détrompent. La CENI ne souscrit pas à cette négativité. Il s’agit là d’un procès d’intention qui, jusqu’à ce stade du processus, s’est avéré sans fondement ».

Pour revenir à la convocation de l’électorat pour l’élection présidentielle, il faut dire que le bureau de réception et de traitement des dossiers des candidatures à la magistrature suprême sera ouvert le 09 septembre et fermé le 09 octobre 2023.

JPK

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Jean-Claude Baende à Jean-Pierre Bemba: « Je sais que tu as l’habitude de créer des conflits avec tout le monde »

Entre le député national Jean-Claude Baende et le vice-premier ministre de la Défense nati…