Home Sécurité Tentative d’ «Habyarimanasition » de Félix Tshisekedi : Un réseau d’espions rwandais infiltrés à Kinshasa démantelé

Tentative d’ «Habyarimanasition » de Félix Tshisekedi : Un réseau d’espions rwandais infiltrés à Kinshasa démantelé

5 min read
0
1

C’est officiel, Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo est infiltré par des espions rwandais. Un réseau au service de Kigali a été détecté et démantelé par les services d’intelligence congolais.

Mardi 27 décembre 2022, les identités de quelques espions rwandais infiltrés opérant sous la couverture de l’ONG de développement dénommée African Health development organization (AHDO) et leurs complices ont été dévoilées par le vice-ministre de l’intérieur, Jean-Claude Molipe Mandongo.

D’après les services d’intelligence, ces espions rwandais ont acheté des vastes concessions à proximité de l’aéroport international de N’djili et de la base militaire de Kibomango, dans la commune de la N’sele.

« L’acquisition par ces espions d’un important patrimoine foncier dans le périmètre de l’aéroport international de N’djili et de la base militaire de Kibomango a laissé entrevoir la préparation d’un plan machiavélique similaire à celui qui a été à la base de l’assassinat de Juvénal Habyarimana et de son homologue burundais », a révélé le vice-ministre de l’Intérieur.

Pour rappel, le 6 avril 1994, l’avion transportant le président rwandais Juvénal Habyarimana, un hutu, et le président burundais Cyprien Ntaryamira avait été abattu, durant sa phase d’atterrissage vers Kigali, par au moins un missile. Cet attentat est considéré comme le déclencheur du génocide qui fit plus de 800.000 morts au cours des trois mois suivants, selon l’ONU, principalement dans la minorité tutsi.

Lire aussi Survol de l’espace aérien rwandais: Kigali tremble, Kinshasa évoque une erreur

Pour revenir aux espions rwandais appréhendés à Kinshasa, les autorités congolaises ont indiqué qu’un est un élément de l’armée rwandaise (RDF) et que ces espions ont infiltré des officiers des FARDC, des personnalités politiques de « grande envergure » ainsi que des opérateurs économiques et membres de la société civile.

D’autres espions se trouveraient dans le Kwango, Kwilu, Kasaï, Nord-Kivu et Sud-Kivu étant donné que l’ONG qui a servi de couverture à leur réseau a ouvert des antennes dans ces provinces.

Selon le vice-ministre de l’intérieur, l’exploitation du téléphone crypté du militaire rwandais appréhendé a révélé qu’il a eu accès aux différents sites stratégiques de la capitale, en complicité avec des officiers supérieurs et généraux des FARDC.

Chapeau bas aux services d’intelligence, qui doivent doubler de vigilance pour ne pas permettre aux ennemis de la République démocratique du Congo de commettre l’irréparable. A la population kinoise de se montrer aussi prudente.

Jean Perou Kabouira

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Sécurité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Sécurité dans l’est: échangé téléphonique entre Félix Tshisekedi et le président Polonais

La journée du vendredi 24 mai 2024 a été très diplomatique et chargée pour le président Fé…