Home Economie Campagne agricole 2023-2024: Le gouvernement offre des intrants et matériels aratoires aux agriculteurs paysans

Campagne agricole 2023-2024: Le gouvernement offre des intrants et matériels aratoires aux agriculteurs paysans

9 min read
0
0

Le gouvernement a acheté cent dix mille tonnes d’engrais et de semences ainsi que cinq conteneurs des matériels aratoires pour accompagner les agriculteurs paysans. C’est le ministre de l’Agriculture, Me José Mpanda Kabangu, qui l’a annoncé, ce samedi 2 septembre, lors du lancement officiel de la campagne agricole 2023-2024.

Dans sa nouvelle approche, le gouvernement congolais met l’investisseur privé au centre de l’agriculture. Il veut l’assister, l’accompagner et lui faciliter la tâche pour que la production locale soit intense et permette de lutter contre l’insécurité alimentaire.

C’est dans le cadre de ce changement de narratif et, conformément à la vision du chef de l’Etat Félix Tshisekedi du « primat de l’agriculture sur les mines » que, le ministère de l’Agriculture va distribuer, du 2 au 9 septembre 2023, non seulement des intrants agricoles mais aussi des matériels aratoires aux agriculteurs paysans de toutes les provinces du pays.

« Le gouvernement prendra de mesures d’accompagnement d’abord aux paysans. Je rappelle qu’au moins 70% de l’agriculture congolaise est détenu par les paysans. Et cette catégorie devrait être, selon la loi agricole, soutenue par le gouvernement. C’est ainsi que le gouvernement a pû avoir des intrants agricoles que nous allons distribuer dans les conditions des résultats pour ne pas refaire les erreurs qui faisaient qu’il y ait de distributions qui ne profitaient pas aux paysans », a déclaré le ministre de l’Agriculture.

Pour ce faire, le secrétariat général de son ministère a répertorié les coopératives agricoles qui seront accompagnées à travers toute la République, en commençant par la province du Kongo central.

« Nous avons de semences de riz, soja, haricot, bananier etc. Nous avons mis en place, avec l’administration du ministère, un calendrier de distribution conséquente, qui sera assortie de sanctions pour ceux qui ne vont pas bien utiliser ces engrais et semences », a prévenu Me José Mpanda.

Juguler l’importation

Partant du fait que les minerais sont appelés à disparaître et que l’agriculture est un secteur stratégique et de croissance, qui permet de diversifier l’économie nationale, le gouvernement entend réduire le volume de l’importation des denrées alimentaires en appuyant les agriculteurs paysans.

Lire aussi DRC Agribusiness forum : José Mpanda et Nicolas Kazadi cogitent avec d’autres ministères

« Chaque année, la RDC importe pour plus de 3 milliards de dollars {des denrées alimentaires} et cette dépense représente pratiquement 95 % de tout ce que nous avons comme céréales. Notre approche cette fois-ci est de pouvoir fournir des efforts pour arriver à produire localement et juguler les importations, avoir la sécurité alimentaire, faire des réserves et arriver même à exporter », a projeté le ministre de l’Agriculture.

Il a relevé que la campagne agricole 2023-2024, destinée aux paysans, fermiers, éleveurs… bref, aux petits agriculteurs, résulte de la volonté politique du gouvernement visant à aller jusqu’à la grande production, c’est-à-dire l’agro-industriel.

« Pour le moment, nous accompagnons 70% de la population congolaise qui vit chaque jour. Le gouvernement a l’obligation, comme ça se fait ailleurs, d’accompagner ces producteurs. Ici c’est une vision et nous allons procéder à la distribution selon le calendrier établi par l’administration de mon ministère », a précisé le patron du secteur agricole en République démocratique du Congo.

Il a insisté que cette fois-ci, le gouvernement veut accompagner les paysans et attend d’eux du concret contrairement aux autres initiatives prises dans le secteur agricole, qui se sont soldés généralement par un fiasco.

Lire également Kongo Central : Explosion des vols dans les champs agricoles !

Pour relever le défi de la distribution de ces engrais, semences et matériels aratoires à travers toute la République en moins d’un mois, José Mpanda a sollicité et obtenu du vice-premier ministre de la Défense, des avions militaires. Des entrepôts notamment du ministère des Transports et de l’ex-Onatra seront mis à profit pour le stockage de ces engins et fertilisants à Kinshasa.

A l’en croire, le gouvernement a acheté sur fonds propres, cinq conteneurs de matériels aratoires pour soutenir les paysans qui ne pratiquent pas encore l’agriculture mécanisée.

« L’approche, comme je l’ai dit c’est que l’État ne doit plus faire l’agriculture. Il va jouer son rôle d’accompagner, de protéger et de donner de subventions au monde paysan en attendant que nous allions dans l’agro-industrie », a-t-il ajouté.

Ce, avant d’annoncer que quelques structures organisées, notamment la Fédération des entreprises du Congo (FEC), les églises catholique et protestante et d’autres seront sollicitées pour la distribution afin que les intrants et matériels aratoires achetés servent réellement à ceux qui en ont besoin et vont répondre aux attentes du gouvernement.

RD44

ANNONCE

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: Constant Mutamba, une consécration largement méritée

Tribune A 36 ans, Constant Mutamba Tungunga a été nommé ministre d’État à la Justice…