Home Economie Agriculture : José Mpanda mobilise les investisseurs pour appuyer le Programme d’appui au développement agro-industriel de Ngandajika

Agriculture : José Mpanda mobilise les investisseurs pour appuyer le Programme d’appui au développement agro-industriel de Ngandajika

11 min read
0
0

Le ministre de l’Agriculture a lancé cet appel ce lundi 2 octobre 2023, lors de l’ouverture de l’atelier technique du Programme d’appui au développement agro-industriel de Ngandajika (PRODAN). Me José Mpanda Kabangu a demandé aux experts de concevoir réunis au Cercle Elaïs, de mener de réflexions productives pour la viabilisation de ce programme au travers lequel le gouvernement veut sortir la population de la contrée de la misère et de l’agriculture de survie.

Localisé dans la province de la Lomami, le PRODAN est un programme pilote visant à mettre en œuvre les politiques et stratégies nationales de développement de parcs agro-industriels(PAIS) dans vingt-deux provinces de la République démocratique du Congo pour stimuler la croissance annuelle du secteur agricole. Il cible les zones fragiles sur le plan économique, social et environnemental mais dotées d’un important potentiel agricole dont la mise en valeur durable contribuera à améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle, accroître les revenus des petits producteurs vulnérables, atténuer l’incidence de la pauvreté sur les menaces ruraux et renforcer la résilience des populations, notamment les femmes et les jeunes.

D’après Kouassi Akoupo, chargé de programme pays principal et responsable pays ai de la BAD en RDC, ce programme sera exécuté sur une période de cinq ans, à travers quatre composantes. Il s’agit de l’appui à la gouvernance et aux mesures incitatives(i) ; développement des infrastructures de transformation et d’accès (ii ) ; renforcement des capacités des acteurs-clefs (iii) ; et coordination et gestion du programme (iv).

Faire vite pour répondre aux attentes de la population

Pour le ministre de l’Agriculture, « il est inconcevable » que ce programme dont l’accord de prêt avec la BAD avait été signé en 2021 pour un montant de 50 millions d’unités de compte, soit un peu plus 70 millions de dollars américains, soit encore au niveau de réflexions techniques à ce jour.

Partant du fait que le PRODAN est très attendu par la population du Grand Kasaï en général et de la province de la Lomami en particulier, José Mpanda a salué la volonté du gouvernement, qui en plus de 50 millions d’unités de compte de prêt, soit 71, 213 millions de dollars de la BAD, va ajouter une contribution attendue du pour un montant de 15, 81 millions d’unité de compte, soit 22, 52 millions de dollars américains. Ce qui fera un peu plus de 90 millions de dollars américains sur plus de 400 millions du coût global de l’ensemble de ce vaste programme.

D’où son appel à d’autres partenaires privés et bilatéraux de la RDC à financer ce projet qui s’étendra dans d’autres provinces comme mentionné plus haut.

Il a rappelé que dans sa nouvelle approche, le gouvernement met l’investisseur privé au centre de l’agriculture et cela permettra d’apporyer de la valeur ajoutée aux chaînes de valeur et servira de gage à la création des richesses.

Lire aussi RDC: La BAD sollicite l’audit interne de l’IGF sur le financement des projets

Relevant que les importations de la chaîne filière céréale de la RDC se situe à plus ou moins 3 milliard de dollars américains par an, le ministre de l’Agriculture a martelé sur le fait que la nouvelle approche du gouvernement va permettre de réduire sensiblement les importations au bénéfice de la production locale.

Pour y arriver, le partenariat public-privé (PPP) est privilégié, à travers lequel le gouvernement facilite la tâche aux entrepreneurs et prend son rôle notamment dans la construction des infrastructures nécessaires au développement du secteur agricole.

« Le PRODAN a été conçu dans selon une approche de partenariat public-privé dans laquelle le gouvernement facilitera le leadership du privé, par le développement d'infrastructures-clefs et la création d'un cadre propice à l'installation et la performance du secteur privé. La stratégie est de contribuer à la création d'une capacité nationale de transformation des produits agricoles et ramener ainsi les importations excessives de produits agroalimentaires dans des proportions raisonnables », a expliqué le chargé de programme pays principal et responsable pays ai de la BAD.

Kouassi Akoupo a poursuivi que c’est dans ce cadre que d’importantes activités ont été inscrites notamment la viabilisation totale de 534 hectares de site du parc agro-industriel, moderne et bien équipé de Ngandajika pouvant faciliter les activités de transformation, de logistique et de commercialisation de produits agricoles par les entreprises privées dont les PME/PMI.

Ce, sans oublier toutes les activités d’amélioration de la production des exploitations et innovations technologiques, de renforcement des capacités des acteurs des filières porteuses, notamment les organisations de producteurs agricoles, les prestataires de services, les transformateurs de produits agricoles, les opérateurs de marché et les services de l’État compétent.

Plus d’un million de personnes visées

D’après José Mpanda, plus de 1.039 351 personnes sont directement visées par le PRODAN, dont 555.347 de ménages agricoles.

La stratégie, a-t-il poursuivi, est de contribuer à la création d’une capacité nationale de production agricole et revoir sensiblement à la baisse les importations agro-alimentaires.

Les experts de la BAD, de plusieurs ministères dont l’Agriculture vont cogiter notamment sur les dispositions institutionnelles de mise en œuvre du projet, les conditions de prêt, les aspects transversaux, les dossiers spécifiques d’acquisitions prioritaires, la gestion financière, les dispositions en matière d’audit, le renforcement des capacités du personnel national impliqué dans la gestion financière et décaissement ou encore les activités prévues en matière environnementale et sociale.

Après cet atelier qui ira jusqu’au 6 octobre, suivra dans un proche avenir le lancement officiel du PRODAN à Ngandajika.

RD44

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Kinshasa: De Kulunas d’un quartier populaire préparent une surprise au chef de la police provinciale

Des inciviques psychopathes qui distribuent la mort dans les rues de Kinshasa appelés comm…