Home Economie Trou de 25 millions USD découvert à la BCC par l’IGF: La Cour des comptes interdit à Deogratias Mutombo, Albert Yuma et consorts de sortir du pays

Trou de 25 millions USD découvert à la BCC par l’IGF: La Cour des comptes interdit à Deogratias Mutombo, Albert Yuma et consorts de sortir du pays

6 min read
0
0

La Cour des comptes accuse plusieurs personnalités de la Banque centrale du Congo (BCC), de la Gecamines et de la Rawbank de détournement de plus de 25 millions de dollars américains. Il s’agit entre autres de Déogratias Mutombo Mwana Nyembo, ancien gouverneur la BCC, Albert Yuma et Jacques Kamenga, respectivement anciens PCA et DG ai de la Gecamines, ainsi que Antoine Ngonde, directeur à la Rawbank.

Dans un message diffusé sur le plateau du journal télévisé de la RTNC, lundi 23 octobre, le premier président de la Cour des comptes, Jimmy Munganga, a révélé que ces accusations font suite à un rapport d’audit sur la gestion de la Banque centrale du Congo(BCC) conduit par l’Inspection générale des finances (IGF).

Compte tenu de la gravité des faits et pour la bonne poursuite de l’instruction en cours, toutes les personnes concernées sont interdites de quitter le territoire national et leurs comptes dans les banques commerciales sont bloquées sur instruction du premier président de la Cour des comptes.

En intégralité la retranscription du message de Jimmy Munganga

L’opinion publique se souviendra qu’au courant de l’année 2021, l’Inspection générale des finances a conduit un audit sur la gestion de la Banque centrale du Congo. Cet audit a couvert la période allant du 1 er juin 2018 au 30 juin 2020.

En date du 8 mars 2023, le rapport d’audit de l’Inspection générale des finances a été transmis à la Cour des comptes.

Saisi du dossier en verrue de la l’article 127 de la loi organique de la Cour des comptes, le procureurs général près cette cour a transmis devant la chambre de disciple budgétaire et financière, monsiuer Déogratias Mutombo, gouverneur de la Banque centrale du Congo au moment des faits.

L’instruction menée par le magistrat instructeur a révélé des faits particulièrement graves dont entre autres de fautes de gestion ayant occasionné de détournement d’un montant de 25 millions cinq cent vingt-un mille dollars au préjudice respectivement de la Gecamines pour 15 millions de dollars et du trésor public pour 10.521.000 dollars.

Compte tenu de la participation des uns et des autres jusqu’au niveau des enquêtes menées par le magistrat instructeur, de personnalités de la Banque centrale du Congo, de la Gecamines et de la Rawbank sont impliquées dans ce dossier.

Il s’agit de Déogratias Mutombo, gouverneur de la Banque centrale du Congo au moment des faits, Albert Yuma Bulimbi, PCA de la Gecamines au moment des faits, Jacques Kamenga, DG ai de la Gecamines au moment des faits, Guy Okende et Freddy Mungaza, tous deux directeurs à la Banque centrale du Congo au moment des faits et, Antoine Kiala.

Saisi par le magistrat instructeur en ma qualité de premier président de la Cour des comptes, compte tenu de la gravité des faits et, de la nécessité que les personnes mises en cause puissent se tenir à la disposition de la Cour des comptes jusqu’à la clôture du dossier.

J’ai décidé d’actionner l’article 39 de la loi organique sur la Cour des comptes, en prenant les mesures ci-après :

Le directeur général de la DGM est requis d’interdire aux personnes concernées, tout sortie du territoire national jusqu’à nouvel ordre(i); les banques commerciales quant à elles sont requises de bloquer les comptes bancaires des personnes concernées jusqu’à nouvel ordre. L’instruction ouverte dans ce dossier suit son court.

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: Le gouvernorat de Kinshasa au centre d’une bataille entre Turcs et Indo-Pakistanais

A quelques heures de la fermeture des Bureaux de réception et de traitement des candidatur…