Home Politique Seth Kikuni et Joëlle Bile : Ces commerçants politiquement inutiles

Seth Kikuni et Joëlle Bile : Ces commerçants politiquement inutiles

5 min read
0
0

Tous deux candidats à l’élection présidentielle du 20 décembre 2023, l’un et l’autre se sont désistés respectivement en faveur des candidats Moïse Katumbi et Félix Tshisekedi. Seth Kikuni et Joëlle Bile sont des entrepreneurs qui, semblent confondre le commerce et la politique.

Seth Kikuni, 41 ans, a dans une certaine mesure tutoyé les grands en s’invitant à la table de Moïse Katumbi après son désistement au profit de sa candidature.

Depuis, le président du parti politique Piste pour l’émergence a consolidé son statut d’opposant et a parcouru plusieurs provinces aux côtés du candidat président de la République numéro 3. Un peu trop, dirait-on, au point de voler la vedette à la bande à Olivier Kamitatu, Francis Kalombo, Christian Mwando et autres qui ont pourtant plus d’assises politiques.

D’ailleurs, ça se chuchote que de proches de Moïse Katumbi s’interrogent sur l’apport de Seth Kikuni à la campagne de leur leader, sachant que son parti n’est installé nulle part.

Pour sa part, Joëlle Bile Batali, 51 ans, a pris le sens contraire, en se désistant en faveur du candidat numéro 20, Félix Tshisekedi. L’ancienne journaliste notamment à Radio France internationale a justifié, au micro de Top Congo ce vendredi 15 décembre 2023, son choix par le souci de « consolider les acquis, tout en préservant notre souveraineté ». Elle est la deuxième candidate, après Patrice Majondo, à se retirer au profit de Félix Tshisekedi.

Mais dans l’opinion, il y a mille et une questions sur le bien fondé de la démarche de cette entrepreneure et administratrice de la Fédération des entreprises du Congo (FEC).

Ce, étant donné que non seulement elle est inconnue du public congolais mais aussi et surtout qu’elle n’inspire guère confiance au peu de congolais qui la connaissent.

On en a pour preuve son échec aux primaires citoyennes de la société civile pour l’investiture à la présidentielle face à Floribert Anzuluni.

Aussi, ses anciens collaborateurs à l’agence de communication F4 et ses ex-collègues chez Airtel la décrivent comme une femme qui a du mal à supporter les contradictions et qui a une forte estime d’elle-même. A chacun son opinion, mais il y a lieu de s’interroger sur l’apport de Joëlle Bile au candidat Félix Tshisekedi à cinq jours de la date de l’élection et surtout quand on sait qu’elle n’a pas battu campagne.

D’aucuns pensent que Seth Kikuni et Joëlle Bile ne seraient motivés que par le désir égoïste de se faire nommer ministres en cas de victoire de leur allié respectif.

Jean Pérou Kabouira

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: Constant Mutamba, une consécration largement méritée

Tribune A 36 ans, Constant Mutamba Tungunga a été nommé ministre d’État à la Justice…