Home Politique RDC: Le gouvernorat de Kinshasa au centre d’une bataille entre Turcs et Indo-Pakistanais

RDC: Le gouvernorat de Kinshasa au centre d’une bataille entre Turcs et Indo-Pakistanais

7 min read
0
0

A quelques heures de la fermeture des Bureaux de réception et de traitement des candidatures (BRTC) aux élections des gouverneurs et vice-gouverneurs de province, l’avenir de la ville de Kinshasa se joue loin des salons politiques. Contrairement aux apparences, les partis et regroupements politiques représentés à l’Assemblée provinciale ont peu à dire sur le choix du successeur de Gentiny Ngobila. Tout ou presque reposerait entre les mains des opérateurs économiques asiatiques, leaders de la grande distribution dans la capitale congolaise et leurs nouveaux concurrents Turcs.

Présents en République démocratique du Congo depuis les années 1990, les opérateurs économiques Indiens et Libanais ont dominé le marché de grande distribution durant plusieurs années avec des boutiques, hypermarchés, supermarchés, galeries etc. Les rares enseignes congolaises du secteur, notamment Peloustore, Moni-shop et Food-market n’ont pas fait le contrepoids. Il en est de même de quelques enseignes européennes, qui sont restées dans les quartiers huppés de Kinshasa, loin des quartiers populaires.

A ce jour, qui dit supermarchés à Kinshasa renvoie aux trois principales enseignes que sont Kin Marché, GG Mart et S§K.  Ces enseignes appartiennent respectivement, selon des documents officiels, à Aziz Anwar Kamani, proche de l’indien Harish Jagtani (propriétaire notamment de HJ Hospital, Modern Construction et de l’Hôtel Hilton Kinshasa) ; Kamlesh Shukla et à Samay Karim. Solidement établis en République démocratique du Congo, les Indo-Pakistanais ont investi un autre secteur, celui de la restauration avec une palette de restaurants, bars, pâtisserie…Leur nouvelle tendance est les maills, véritable référence de la luxure.

Le secteur des cosmétiques est quant à lui détenu par un autre asiatique, un certain Rahim Suleman, gérant et actionnaire majeur de la Maison Galaxy, qui détient aussi les supermarchés Swiss Mart.

Contrôler l’hôtel de ville pour sécuriser les investissements

Avec autant d’investissements dans ces secteurs et tant d’autres, les Indo-Pakistanais ont toujours été en bons termes avec le gouverneur de Kinshasa. Des bons rapports considérés par une certaine opinion comme de l’inféodation de l’autorité provinciale à leur égard.

RDC: Les entreprises aux étrangers, les partis politiques aux congolais

Par ailleurs, au cours des deux dernières années, l’arrivée des entreprises Turques, qui ont investi dans plusieurs secteurs, a fait bouger les lignes. La plus connue est sans doute Milvest, qui a notamment changé le paysage de Kinshasa au travers le Centre financier inauguré en décembre 2023 par le président Félix Tshisekedi. L’entreprise du milliardaire turc Turhan Mildon fait ses preuves également dans la construction de Kinshasa Arena et a gagné le marché de réfection de l’aéroport international de N’djili.

Dans ce contexte, si au niveau national la Turquie est en compétition avec la Chine en République démocratique du Congo, à Kinshasa, elle est en guerre économique contre l’Inde et le Pakistan.

Pas donc étonnant que l’un ou l’autre protagoniste cherche à imposer son candidat à l’hôtel de ville de Kinshasa pour sécuriser ses investissements.

« Certains candidats députés provinciaux de Kinshasa ont été soutenus financièrement avant et pendant la campagne électorale par soit des Indo-pakistanais, soit par des Turcs. Une fois élus, ils ont l’obligation d’obéir aux consignes de vote qui leur seront données », révèle un opérateur économique. 

Il a avancé les noms des candidats prétendument soutenus par ces puissances économiques de la capitale congolaise. Alternance.cd a résolu de ne pas les mentionner.

Gouvernorat du Sankuru : Ces erreurs du passé à ne plus jamais reproduire

Interrogé à ce sujet, un député provincial reconnait avoir bénéficié d’un « appui financier sans contrepartie » et affirme qu’il choisirait le prochain gouverneur en toute indépendance.

« Le jour du vote, dit-il, je serai guidé par l’unique souci du bien-être des Kinoises et Kinois. Aucune autre considération n’influencera mon choix, comme celui de certains de mes collègues ».

Junior Lomanga

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: le Syeco plaide auprès de Judith Suminwa pour la bonne gouvernance des fonds alloués à l’EPST

La première ministre, Judith Suminwa Tuluka, poursuit ses consultants en vue de la formati…