Home Politique Primature: Acacia Bandubola et Judith Tuluka sur la short list de Félix Tshisekedi

Primature: Acacia Bandubola et Judith Tuluka sur la short list de Félix Tshisekedi

7 min read
0
0

La bataille pour la succession de Jean-Michel Sama Lukonde à la primature est rude. Très rude. Alors que plusieurs noms circulent dans les médias traditionnels et les réseaux sociaux , le président de la République démocratique, Félix Tshisekedi, aurait un penchant pour seulement deux.

Au cours d’une matinée politique organisée le 10 mars dernier, le secrétaire général de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) et informateur désigné pour identifier la majorité parlementaire a affirmé que le parti présidentiel aura le poste de premier ministre.

"La primature va revenir de droit à l'UDPS. Le président de la République m'a rassuré : je vous avais dit que si vous revenez avec la majorité je vous donnerai la primature. Je vous demande d'être discipliné pour que le chef de l'Etat nous donne ce qu'il a promis", a déclaré Augustin Kabuya.

Ces assurances qu’aurait donné le chef de l’État au SG de son parti politique écartent d’office certains prétendants à la course à la nomination au poste de premier ministre.

Au sein de l’UDPS, apprend-on, deux noms, tous des femmes, émergeraient. Il s’agit de Acacia Bandubola et Judith Tuluka.

Des femmes d’expérience

L’une et l’autre sont réputées pour leur loyauté au parti de feu Étienne Tshisekedi et font partie des personnes de confiance du président Félix Tshisekedi. Ce dernier, connu pour être champion de la masculinité positive, serait déterminé à donner un signal fort à la gente féminine, en nommant une femme à la tête du gouvernement. Ce qui sera une première en République démocratique du Congo.
Ce, surtout qu’à l’issue des élections du 20 décembre 2023, il n’y a que 61 femmes qui ont été élues sur un total de 477 députés nationaux sur les 500 que compte la chambre basse du parlement.

Leadership féminin en RDC : Les femmes diplomates s’activent dans la lutte contre le changement climatique

Pour revenir aux deux primaturables précitées, il faut dire que Acacia Bandubola siège dans le dernier carré du président de la République.

L’ancienne ministre de l’Economie nationale est une femme de dossiers importants du pays, elle qui a été co-directrice de la coordination de la campagne électorale de Félix Tshisekedi pour son second mandat.

La réélection brillante de Fatshi aurait mis d’accord tout le monde sur les capacités de native de Kisangani, province de la Tshopo et actuellement députée nationale de Lukunga à Kinshasa, à gérer des dossiers sensibles. De là jusqu’à faire d’elle la première ministre ?

"C'est une tête bien faite, bien remplie et bien pensante. Elle a un profil qui convient à des hautes responsabilités d'État et a des épaules suffisamment fortes pour supporter la charge du gouvernement", répond un proche du président de la République.

Quant à Judith Tuluka, actuelle ministre d’État au Plan, elle serait l’outsider à prendre très au sérieux.

Sorcellerie : Un coq courtise de femmes à la RTNC

L’ancienne fonctionnaire du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), qui a été aussi conseillère au Budget et adjointe du coordonnateur du Conseil de veille stratégique de la présidence de la République a elle aussi des arguments à faire valoir.

Originaire du Kongo central, province qui attend de voir l’une de ses filles ou l’un de ses fils diriger le gouvernement pour la première fois, elle est expérimentée, moins conflictuelle et surtout rôdée aux questions techniques.

Avec la publication imminente des arrêts de la Cour constitutionnelle sur les contentieux électoraux des résultats des législatives nationales, tout porte à croire que l’une de ces deux femmes pourra être nommée première ministre l’un de ces quatre matins.

Junior Lomanga

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Kinshasa: l’armée et la police organisent de patrouilles mixtes

Depuis 21 mai 2024, la Police nationale congolaise (PNC) et les Forces armées de la Républ…