Home Politique Port en eaux profondes de Banana: La FEC plaide pour l’utilisation du ciment produit au pays par des entreprises congolaises

Port en eaux profondes de Banana: La FEC plaide pour l’utilisation du ciment produit au pays par des entreprises congolaises

6 min read
0
0

Après la pose de la première pierre pour la construction du port en eaux profondes de Banana le 31 janvier dernier par le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi, les yeux sont fixés sur le démarrage effectif des travaux. La Fédération des Entreprises du Congo(FEC) ne compte pas croiser les bras et laisser ce juteux projet entre les mains des entreprises de droit étranger. Voulant y voir clair, le patronat congolais a dépêché une délégation auprès du Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, mercredi 09 février 2022.

Même s’ils n’ont pas de concurrents déclarés jusqu’à ce jour, les dirigeants du groupe DP World qui ont signé le contrat avec le gouvernement congolais pour la construction de ce port doivent s’attendre à quelques surprises.

Il en est de même du gouvernement, qui doit trouver des arguments convaincants pour rassurer la FEC. Pour cause, la principale organisation patronale congolaise se plaint du fait que les entreprises à capitaux congolais ne bénéficieraient pas des marchés dans le cadre des projets de grande envergure lancés par le gouvernement ces dernières années.

« Les entreprises de droit congolais suivant la Loi sur la sous-traitance, ne bénéficient pas des marchés qui sont donnés quand il y a certains projets. On a parlé du projet Tshilejelu, Kinshasa zéro trou, le projet de développement local des 145 territoires. Vous avez suivi, comme nous, que le chef de l’État a posé la première pierre pour la construction du port en eaux profondes de banana. Nous avons demandé que les entreprises congolaises puissent bénéficier également de la loi sur la sous-traitance. Entreprises congolaises de droit congolais, à capitaux congolais, mais, entreprises congolaises de droit congolais également », a rapporté Kimona Bononge, administrateur délégué de la FEC, au sortir de l’audience avec le Premier ministre.

Il a soutenu qu’il y a 3 grosses industries qui produisent du « ciment de très bonne qualité » dans le Kongo Central, qui peuvent être mises à profit pour livrer du ciment pour la construction du port en eaux profondes de banana.

« Qu’on ne dise pas le contraire mais c’est du ciment de très bonne qualité. Hors, il y a un pays voisin qui vend du ciment également qui voudrait accaparer ce marché », a déploré l’administrateur délégué de la FEC.

Il a ajouté que lui et ses collègues ont attiré de Sama Lukonde pour que la priorité soit donnée aux entreprises congolaises.

« Ce ciment est produit avec du calcaire qui sort de notre sous-sol, avec des matières premières, et avec des congolais qui travaillent dans ces usines, qui créent des richesses dans ce pays. Il est inadmissible qu’on importe du ciment d’un pays voisin ou d’un autre pays plus lointain. Nous avons dit au premier ministre que nous allons avoir nos yeux braqués sur lui, sur le gouvernement pour que cela ne se reproduise pas », a renchéri Kimona Bononge.

En réaction, le chef du gouvernement a promis de les convoquer dans les prochains, le temps pour lui de prendre langue avec les ministres sectoriels.

Junior Lomanga