Home Monde En marge de la XXI ème Conférence des Chefs d’Etat de la CEEAC: Kinshasa abrite le Conseil des ministres sous le signe du bon voisinage

En marge de la XXI ème Conférence des Chefs d’Etat de la CEEAC: Kinshasa abrite le Conseil des ministres sous le signe du bon voisinage

11 min read
0
0
banderole scoop bon
fardc 1 min

Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo acceullera, le 25 juillet prochain, la XXI ème Conférence des Chefs d’Etat et des Gouvernement des pays membres de la Communauté Économique des États d’Afrique Centrale (CEEAC). En marge de cette conférence, le Ministre de l’Intégration régionale et Francophonie, Me Didier Mazenga Mukanzu, a ouvert, ce vendredi 22 juillet 2022, un Conseil des Ministres de cette organisation sous régionale. Il a mis l’accent dans son discours, sur la solidarité et la paix, nécessaires au développement de toute région.

Des ministres des États membres de la CEEAC ayant en charge l’intégration régionale, les Affaires étrangères et/ou les relations extérieures prennent part ou sont représentés à ce conseil des Ministres. La République Démocratique du Congo, pays hôte, a été représentée par le Vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires coutumières, Daniel Aselo; l’Angola par son ministre des Affaires étrangères, le Burundi par le chargé d’affaires ai de son ambassade à Kinshasa ; le Cameroun par son ambassadeur accrédité à Kinshasa ; la République Centrafricaine par son ministre de l’Intérieur et Sécurité publique ; la République du Congo par son Ministre des Affaires étrangères, Francophonie et Congolaise de l’étranger ; la Guinée Équatoriale par le Conseiller en charge des Finances du Chef de l’État ; le Rwanda par son ambassadeur accrédité à Kinshasa et le Tchad par son Ministre de la Défense.

Lire aussi CEEAC: Le forum régional tenu à Kinshasa préconise la création d’un réseau régional des femmes entrepreneures

Dans son mot de circonstance, le Président de la Commission de la CEEAC, l’Ambassadeur Gilberto Da Piedade Verissimo, a indiqué que ce conseil des ministres prolonge le dynamisme observé au sein de cette organisation sous régionale et que toutes les questions relatives à la paix et à la sécurité y seront abordées. Il a affirmé que seule la paix permettra l’exploitation et la circulation de nombreuses richesses que regorge la sous région pour son développement.

Le coup de gueule de Didier Mazenga contre le Rwanda

En sa qualité de président du Conseil des Ministres de la CEEAC, le ministre congolais de l’Intégration régionale et Francophonie a eu le privilège de prononcer le discours d’ouverture.

Après avoir rendu hommage au Chef de l’Etat et Président en exercice de la CEEAC, Félix Tshisekedi Tshilombo et au Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, pour avoir permis et soutenu la tenue de la XXI ème Conférence des Chefs d’Etat et des Gouvernements en RDC, il a émis une pensée pieuse en mémoire de l’ancien Chef de l’État angolais, Edouardo Dos Santos, décédé le 8 juillet dernier à Barcelone, en Espagne.

Entrant dans le vif du sujet, il a relevé que la XXI ème Conférence des Chefs d’État et des Gouvernement de la CEEAC se tient dans un contexte sécuritaire préoccupant dans la sous région, « principalement en République Démocratique du Congo, qui subit malheureusement l’agression d’un pays membre {ndlr la République du Rwanda} » de la communauté.

Lire également : CEEAC: Didier Mazenga insiste sur la transformation profonde du COPAX pour le rendre efficace

« Nous voudrions nous interpeller tous, a dit Me Didier Mazenga, à travailler pour la consolidation des objectifs que les pères fondateurs de notre communauté s’ étaient assignés, ceux de l’intégration économique, physique et humaine, de paix, de concorde, de bon voisinage et du bien-être de nos peuples respectifs ».

Lumumbiste épris de paix, il a fait remarquer qu’ « on ne crée pas une communauté pour se faire les guerres », mais plutôt pour développer la solidarité et la paix sans lesquelles aucun développement n’est possible.

« Nous voudrions qu’en analysant les points inscrits à l’ordre du jour, que nous puissions dégager par consensus des orientations claires capables d’amener nos Chefs d’État à consolider la paix et la stabilité dans la région, pour enfin, permettre à notre Communauté de s’occuper à résoudre les grands défis économiques dûs à la guerre Russo-Ukrainienne et à la fragilité des économies post Covid », a lancé le président du Conseil des ministres de la CEEAC aux participants.

Il a fait remarquer que ce conseil examinera les points ci-après : le rapport d’activités de la Communauté au premier semestre 2022; la situation politique et sécuritaire dans la région ; l’arrivage des textes de la FOMAC et la structure de l’état-major régional (EMR) au traité et autres textes légaux révisés de la CEEAC; le Sommet Extraordinaire des Chefs d’Etat et des Gouvernement de la CEEAC sur le développement des Infrastructures en Afrique Centrale ; la réorganisation du cadre institutionnel de la CEEAC en matière de gestion des ressources forestières et halieutiques; La mise en place de la Commission régionale de régulation de l’électricité de l’Afrique Centrale (CORREAC); le renforcement du cadre organique de la Commission en matière de gestion financière et comptable et; la tenue de la première conférence maritime de l’Afrique Centrale.

« Tous ces dossiers ont fait l’objet d’une grande réflexion de la part du Comité Inter-États des experts dont nous saluons la qualité du travail rendu, qui fera l’objet d’un traitement assidu afin de soumettre aux Chefs d’Etat », a précisé Me Didier Mazenga.

RD44

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Monde

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Annulation du projet migratoire entre le Rwanda et le Royaume-Uni: le redoutable lobbying du Dr Denis Mukwege à l’international

Londres a abandonné son projet controversé d’expulser des migrants vers le Rwanda, quelque…