Home Monde France: Inaugurant une école baptisée en son nom, Denis Mukwege défend la cause d’une «génération sacrifiée » en RDC

France: Inaugurant une école baptisée en son nom, Denis Mukwege défend la cause d’une «génération sacrifiée » en RDC

8 min read
0
0
fardc 1 min

Son nom restera à jamais dans les annales de l’éducation en France. Célèbre pour sa lutte pour l’accès aux soins médicaux, en particulier pour les femmes congolaises et pour la lutte contre les violences faites aux femmes, Dr Denis Mukwege n’est pas moins intéressé par la question de l’éducation des enfants. Le gynécologue congolais et fervent militant des droits de l’Homme internationaux a été honoré de la meilleure des manières par la ville française de Melun, qui a rebaptisé en son nom une école publique.

Entre Dr Denis Mukwege et la ville de Melun, c’est une histoire d’amour qui dure depuis longtemps.

Déjà en 2016, il a été fait citoyen d’honneur de cette ville, en guise de reconnaissance pour son immense œuvre de prise en charge de plus de 50 000 survivants de violences sexuelles.

Six ans plus tard, une école publique de cette ville française a été baptisée « Groupe Scolaire Denis Mukwege ». Elle a été inaugurée le 13 septembre dernier par le Prix Nobel de la Paix 2018, en présence notamment du Maire de Melun, président de la communauté d’agglomération Melun Val de Seine et Conseiller régional d’Île-de-France, Louis Vogel, Directeur Général adjoint du crédit agricole immobilier et président de la SAS Plaine de Montaigu, Franck Helary et d’autres invités dont l’Ambassadeur de la RDC en France.

L’éducation, une chance et un droit fondamental

Dans son discours, Dr Denis Mukwege a salué une relation privilégiée basée sur l’engagement solidaire et l’esprit d’ouverture des élus de Melun.

Il a rappelé son parcours d’enfant venu d’un milieu modeste, dont les parents ont permis d’aller à l’école pour réaliser son projet de devenir médecin né alors qu’il n’avait que 8 ans.

« L’homme qui répare les femmes » a soutenu que l’éducation est une chance mais aussi un droit fondamental, car elle permet de jeter les bases de l’éveil à la citoyenneté et à la participation en vue de contribuer de manière positive à l’évolution de la société.

Lire aussi Il a chié sur le Rapport Mapping: Patrick de Saint Exupéry, un journaliste français au service de Paul Kagame?

Après avoir encouragé les 280 élèves melunais qui ont entamé l’année scolaire au Groupe Scolaire Denis Mukwege, à se donner à fond pour réussir afin d’entrer dans la vie adulte et le monde professionnel, il a émis le vœu de voir les enfants congolais avoir la même chance.

« Je gage, a-t-il déclaré, que ce nouveau groupe scolaire accompagnera ses élèves dans un enseignement porté par les valeurs de la République, et contribuera à l’émergence d’une nouvelle génération d’élèves portés par un esprit de coopération et une culture de paix et des droits humains. J’invite les enseignants et les parents à tout faire pour favoriser dès la maternelle l’émergence d’une « Génération Egalité » entre les jeunes filles et les garçons, et à ne pas reproduire les schémas de la masculinité toxique, caractéristique du patriarcat qui occasionne tant d’abus, de discrimination et de violences, en temps de guerre mais aussi en temps de paix

Selon Denis Mukwege, si le niveau de scolarisation a nettement progressé globalement, la situation est loin d’être répartie de manière homogène entre les pays riches et les pays pauvres, mais aussi entre les plus privilégiés et les plus démunis au sein des mêmes États.

Citant l’UNESCO, qui fait état de plus de 40% d’enfants non scolarisés en Afrique subsaharienne, il a évoqué des chiffres terrifiants en RDC.

« C’est notamment le cas dans mon pays, la République Démocratique du Congo, qui compte environ 5,9 millions d’enfants et de jeunes non scolarisés, une nouvelle génération sacrifiée minant les potentialités de notre jeunesse et mettant à mal le relèvement du pays après un quart de siècle de conflits à répétition », a-t-il précisé.

Ce, en plaidant pour la construction d’un « monde à l’abri de la violence où chaque enfant développe ses potentialités pour le bien de tous et pour construire un monde meilleur où chaque personne, quelle que soit sa nationalité, sa couleur ou sa religion jouira du droit à la protection, à la participation, au développement et à la paix .»

RD44

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Monde

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Léon Nguwa: «les épreuves endurées par l’UNC en 14 ans d’existence et son leader démontrent que notre destinée sera meilleure »

19 juin 2010-19 juin 2014, l’Union pour la nation congolaise (UNC) a totalisé quator…