Home Sécurité Sécurité : Check-point de la N’Sele à l’entrée de Kinshasa, plutôt un péage !

Sécurité : Check-point de la N’Sele à l’entrée de Kinshasa, plutôt un péage !

6 min read
0
0
fardc 1 min

Le point de contrôle érigé à N’Sele dans l’Est de Kinshasa est devenu du pain béni pour certains agents de sécurité qui y sont commis. Le contrôle des pièces d’identité censé dénicher d’éventuels infiltrés ou forces négatives s’est transformé en une véritable opération de collecte d’argent illégale.

Érigé à une soixantaine de kilomètres du centre-ville, aux croisements de la route nationale N°1 et le boulevard Lumumba, dans la commune de la N’Sele, un check-point passe au peigne fin les véhicules à destination du centre-ville via l’aéroport international de N’Djili.

Si certains véhicules sont fouillés, bien que pas systématiquement, d’autres passent sans être fouillés, pourvu que les conducteurs se montrent souples. Entendre par là, qu’ils remettent quelque chose aux contrôleurs.

Mise au courant de cette pratique dangereuse pour la sécurité des millions d’habitants de la capitale congolaise, alternance.cd a dépêché trois de ses reporters, qui au retour de Maluku, ont embarqué dans trois véhicules différents, ce lundi 10 octobre 2022.

Le premier, se trouvant à bord d’un taxi, s’est soumis gentiment à la vérification des pièces d’identité. Alors qu’il a présenté volontiers sa carte d’électeur, il a constaté que deux des passagers qui ont pris avec lui le même taxi n’avaient aucune pièce d’identité, ce qui signifie qu’ils n’avaient aucune preuve de leur nationalité congolaise.

« Ils ont filé quelques billets aux deux agents qui nous ont contrôlés. Ces derniers les ont laissés passer sans les inquiéter », raconte ce journaliste d’investigation.

Lire aussi 13 avions de l’intimidation : Menée logistiquement par le Maroc, la RDC doit prendre sa revanche sur le terrain

Ayant appris cette aventure, les deux autres journalistes de votre média en ligne, qui se trouvaient à bord de deux taxi bus différents, ont fait semblant d’avoir oublié ou perdu leurs cartes d’électeurs.

Quelle n’a pas dû être leur suprise de constater que les policiers et les agents de l’ANR {Agence nationale de renseignements} qui devraient s’assurer qu’il n’ait aucun individu sans pièce d’identité qui passe ce Check-point les ont laissés passer, en échange, révèlent-ils, de la modique somme de 1000 FC (0.5 USD) chacun.

Les responsables de la sécurité interpelés

Pour avoir le cœur net, ces trois journalistes ont fait trois tours, et à chaque fois, ils ont assisté à des cas de personnes sans pièces d’identité qui corrompent ouvertement des agents de l’ordre.

Les responsables de la sécurité de la ville de Kinshasa sont appelés à ouvrir grandement les yeux sur ce qui se passe au niveau de ce Check-point, surtout que même le Chef de l’Etat suspecte une possible main noire derrière les violences meurtrières dans le territoire de Kwamouth, à une centaine de Kilomètres de là, dans la province du Mai-Ndombe.

ALTERNANCE.CD

PUBLICITÉ 
Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Sécurité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: 75,2% des recettes mobilisées au 16 mai par rapport aux prévisions

C’est ce que renseigne la Banque centrale du Congo (BCC) dans la note de conjoncture…