Home Sécurité Mini-sommet de Luanda: a quand le retour des FARDC dans les zones libérées ?

Mini-sommet de Luanda: a quand le retour des FARDC dans les zones libérées ?

7 min read
0
0

On tend peut être vers la fin des violences perpétrées par des groupes rebelles dans l’Est de la République démocratique du Congo. Réunis en mini-sommet à Luanda, mercredi 23 novembre 2023, les chefs d’Etat angolais Joao Lorencon, burundais Évariste Ndayishimiye et congolais Félix Tshisekedi ainsi que le chef de la diplomatie rwandaise, Vincent Biruta, représentant le chef de l’Etat du Rwanda Paul Kagame, ont accordé un ultimatum de 48 heures au M23 pour cesser ses attaques contre les FARDC.

Bien qu’actif également sur le front militaire, Kinshasa a finalement privilégié le front diplomatique pour obtenir la fin des hostilités avec le M23.

A l’initiative du président angolais, médiateur désigné par l’Union Africaine pour maintenir le dialogue entre la RDC et le Rwanda, un mini-sommet de dernière chance s’est tenu à Luanda.

Les participants précités auxquels se sont ajoutés l’ancien chef de l’Etat kényan Uhuru Kenyatta, facilitateur désignés par la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC) pour la mise en œuvre du processus de Nairobi, Michelle Ndiaye, représentante spéciale du président de la commission de l’UA, l’ambassadeur Joao Samuel Caholo, secrétaire exécutif de la CIRGL et le lieutenant général Nassone Joao, commandant du Mécanisme de vérification ad hoc, entant qu’ invités, se sont penchés sur la situation sécuritaire dans l’Est de la République démocratique du Congo.

Dans leur communiqué final, ils ont relevé l’aggravation de l’insécurité, le renforcement de l’arsenal militaire sophistiqué du M23 et la persistance des forces négatives et terroristes dans cette partie du territoire congolais.

Lire aussi Guerre d’agression : Des avancées significatives diplomatiques réalisées (Lutundula)

Le mini-sommet a décidé notamment de la « cessation des hostilités en général, et en particulier des attaques du M23 contre les FARDC et la MONUSCO à compter du vendredi, 25 novembre 2022 à 18 h 00 » et de la « poursuite du déploiement intégral de la force régionale de l’EAC ».

Les chefs d’Etat angolais, burundais, congolais et le chef de la diplomatie rwandaise ont décidé aussi de l’intervention de la force régionale contre les M23 « en cas de refus du M23 de cesser les hostilités et se retirer des territoires occupés ».

La force régionale après le M23

Ils ont ordonné à ces terroristes de se replier dans leurs positions initiales.
« Initialement, poursuit le communiqué finale du mini-sommet, le Kenya va déployer ses contingents à Goma, et ensuite à Bunagana, Rutshuru et Kiwanja lors du désengagement et le repli du M23 dans ses positions initiales de Sabinyo du côté RDC pour ne plus se mouvoir au-delà de la ligne des villages Bigega, Bugusa, Nyanbikona, Mbuzi, Rutsiro et Nkokwe

Lire également Christophe Mboso au sujet du dialogue avec le M23: « On ne négocie pas avec les terroristes »

Les participants à ce mini-sommet ont préconisé également la « création des conditions en vue de l’occupation des zones actuellement sous contrôle du M23, par la force régionale de l’Afrique de l’Est, avec le soutien du Mécanisme de vérification ad-hoc .»

Par ailleurs, ils n’ont pas donné des précisions sur la durée de l’occupation des zones récupérées au M23 par la force régionale ni sur la date du retour des dites zones sous le contrôle exclusif de l’armée nationale.

Toutefois, Joao Lorencon, Evariste Ndayishimiye, Félix Tshisekedi et Vincent Biruta ont prévu le « désarmement et cantonnement du M23 en territoire congolais sous le contrôle des FARDC, de la Force régionale et du mécanisme AD hoc de vérification, avec la collaboration de la MONUSCO » et le retour des personnes déplacées à leurs domiciles .

Jean-Perou Kabouira

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Sécurité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Jean-Claude Baende à Jean-Pierre Bemba: « Je sais que tu as l’habitude de créer des conflits avec tout le monde »

Entre le député national Jean-Claude Baende et le vice-premier ministre de la Défense nati…