Home Economie Suite au rapport accablant de l’IGF: Le DG et le directeur technique de la COMINIERE aux arrêts

Suite au rapport accablant de l’IGF: Le DG et le directeur technique de la COMINIERE aux arrêts

4 min read
0
0

Le diagnostic fait par l’Inspection générale des finances (IGF) sur la gestion de la Congolaise d’exploitation minière SA (COMINIERE) fait de vagues. Vendredi 25 novembre 2022, le directeur général et le directeur technique de cette entreprise du Portefeuille de l’Etat ont été arrêtés. Athanase Mwamba et Célestin Kibeya sont accusés notamment d’avoir vendu des parts de cette société dans une jointe-venture de Lithium opaque.

Alors que l’on croyait que le rapport documenté de l’IGF sur la COMINIERE était déjà classé, le procureur général près la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe lui a réservé une suite favorable.

Ce rapport fait état notamment de cession illégale des parts sociales sous-évaluées dans DATHCOM Mining et mauvaise gestion des dividendes.

Lire aussi Lutte contre l’exploitation illicite des mines: Le Comité des sanctions du Conseil de sécurité de l’ONU satisfait des efforts fournis par Félix Tshisekedi

En effet, la Congolaise d’exploitation minière Sa ne possède que 10% des parts dans la société de joint-venture alors qu’elle en détenait 30% avant ses opérations de ventes contestées par l’Inspection Générale à Dathomir et ZIJJIN, entreprises aux intérêts chinois.

Le groupe australo-américain AVZ détient 60% tandis que les deux DATHOMIR et ZIJIN se partagent à parts égales le reste.

Des preuves irréfutables

Selon une correspondance signée par Muhiya Lumbu Nicolas, inspecteur général des finances chef de brigade des recettes et services fiscaux et Jules Alingete Key, inspecteur général des finances – chef de service, adressée aux dirigeants de la COMINIERE, la mission menée par l’IGF a formulé trois grandes observations.

Il s’agit, en substance, du bradage du patrimoine minier de l’Etat ( cession des 15% des parts sociales de la COMINIERE dans DATHCOM Mining à ZIJIN Mining effectuée en violation des dispositions légales sur le désengagement de l’Etat des entreprises du Portefeuille); rémunérations illégales de tous ceux qui auraient contribué à l’opération (6, 8 millions USD déjà partagés sur 33.440.000,00 USD) et; cession présumée gracieuse et provisoire de 5% des parts sociales de la COMINIERE dans DATHCOM Mining à DATHOMIR Mining Sarl.

Désormais, il revient à la justice de faire son travail après celui, professionnel, réalisé par la sentinelle financière de la présidence de la République.

ALT.

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: légère baisse des prix des carburants dans la zone ouest

A travers un arrêté signé le 23 mai 2024, le vice-premier ministre ad intérim de l’E…