Home Politique Kinshasa: Clap de fin pour le gouverneur Gentiny Ngobila

Kinshasa: Clap de fin pour le gouverneur Gentiny Ngobila

8 min read
0
0

On connaît tous cette impression d’être enfin arrivé au dénouement d’une série télévisée et du coup, un nouveau rebondissement vient s’ajouter à l’intrigue. C’est un peu pareil avec le gouverneur de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka : on pense qu’il est solidement parti pour ne pas bouger de son poste en dépit de son bilan mitigé, mais la menace d’un départ est devenue de plus en plus réelle.

L’un des rares gouverneurs de province de l’ère Tshisekedi à n’avoir pas été destitués depuis leur élection en 2019, Gentiny Ngobila est loin d’être des plus prolifiques. Les montagnes d’ordures et d’immondices qui ornent toutes les artères de la capitale et leurs odeurs qui agrémentent l’air suffisent pour comprendre qu’il n’est pas à la hauteur.

Des initiatives cosmétiques

Pourtant, l’homme ne manque pas d’initiatives. Il a suscité beaucoup d’espoirs avec le programme du gouvernement provincial dénommé « Kinshasa Bopeto » censé assainir la ville. Ce programme et ses dérivés tels que «Masina Bopeto », « Gombe-bopeto », «Sukola Makala», «Sukola-UPN » et tant d’autres n’ont eu de véritables effets que dans les médias.

Lire aussi Sankuru : La population de Lusambo et l’Assemblée provinciale unies pour le départ du Gouverneur Mukumadi

En effet, le gouverneur de Kinshasa a multiplié des descentes dans différentes communes, officiellement pour faire le suivi de l’exécution de Kin-bopeto ou de son instruction relative à l’évacuation des épaves de véhicules qui jonchent les artères principales.

L’IGF frappe à la porte de l’Hôtel de ville

L’une des réalisations phares qu’il comptait laisser comme héritage aux kinois est sans doute le marché central appelé communément Zando.

A cet effet, en mars 2021, ce marché a été démoli pour être remplacé par un marché moderne répondant au standard international.

Lire également Instabilité des institutions provinciales : Le triste exemple du Grand Kasaï

Une année et demi plus tard, l’optimisme n’est pas au rendez-vous quant à l’exécution des travaux comme prévu au point que l’Inspection générale des finances (IGF) veut voir clair sur la gestion de ce projet.

C’est ce qui ressort de la correspondance adressée au ministre provincial des Infrastructures et travaux publics de Kinshasa par les inspecteurs des finances chargés du dossier.

« En exécution de l’ordre de mission n°0331/PR/IG-CS/JAK/BRP/2022 du 17 octobre 2022 de Monsieur l’Inspecteur général des finances-chef de service…nous vous demandons de mettre à notre disposition, endéans 24 heures, dès réception de la présente, les éléments des dossiers relatifs à la construction du Marché central de la ville de Kinshasa et des routes ELENGESA et KIKWIT», ont écrit les inspecteurs des finances Lubaga Kilega Lega et Lowai IS’ETOO dans la correspondance réceptionnée le 6 décembre 2022.

Dans la même catégorie Kinshasa : Fatshi a besoin d’un bilan, Ngobila lui présente un parti politique

En attendant les justifications des destinataires apparent (ministre provincial des infrastructures et travaux publics) et réel (le gouverneur de Kinshasa), il y a d’autres signaux qui laissent penser que Ngobila est sur une chaise éjectable.

D’abord, il a vu la dernière mise en place dans la petite territoriale effectuée par le chef de l’Etat balayer ses hommes et femmes dans les communes.

Ensuite, son parti politique, ACP, se délite à la vitesse de la lumière après ladite mise en place.

D’un souci à un autre, l’ancien gouverneur du Maï-Ndombe a vu la ministre provinciale de Kinshasa en charge des Affaires foncières, urbanisme et habitat, Tsasa Mbungu Marie Nelly, démissionner. D’autres ministres provinciaux pourront faire de même dans les prochains jours.

Le comble, des députés provinciaux qui lui étaient jusque-là solidaires pourraient rallier le camp des élus anti Ngobila, ayant pour tête de gondole Mike Mukebayi.

Robert Djanya

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: 75,2% des recettes mobilisées au 16 mai par rapport aux prévisions

C’est ce que renseigne la Banque centrale du Congo (BCC) dans la note de conjoncture…