Home Sécurité Conflit interthnique à Kwamouth : Kinshasa touché, vigilance requise aux habitants de Maluku

Conflit interthnique à Kwamouth : Kinshasa touché, vigilance requise aux habitants de Maluku

4 min read
0
0

C’est la panique générale à Maluku. Depuis quelques jours, des pertes en vies humaines ont été enregistrées dans cette commune périphérique de l’Est de Kinshasa, frontalière au territoire de Kwamouth dans la province du Maï-Ndombe, affecté depuis juin dernier par le conflit interthnique Teke et Yaka.

Jeudi 15 décembre 2022, des villages ont été vidés de leurs habitants à la suite d’une fausse alerte d’attaque des miliciens.

Il a fallu l’intervention des autorités locales pour convaincre les habitants qu’ils étaient en sécurité mais ces derniers ont de bonnes raisons de craindre.

En effet, officiellement, le gouvernement parle de 12 personnes déjà tuées dans la commune de Maluku. En plus, il y a quelques jours, des armes et munitions ont été découvertes à Menkao.

A une dizaine de kilomètres de là, le village Ndako a Pembe situé sur la RN1 a été vidé de ses habitants, qui ont affirmé avoir vu des personnes suspectes.

Les éléments de la police trouvés sur place ont indiqué jeudi à alternance.cd, que la situation est sous contrôle mais que cela n’empêche pas à ceux qui veulent quitter le village de le faire.

D’après de sources de la société civile citée par actualité.cd, la présence des assaillants armés est signalée au village Bitadilwasa, situé à 67 kilomètres de la route nationale n°1, dans la province du Kwango.

Lire aussi Sécurité : Check-point de la N’Sele à l’entrée de Kinshasa, plutôt un péage !

Selon les informations recoupées par alternance.cd, les villages situés sur le long de la route nationale numéro 1 serait jusqu’à présent épargnés des attaques. Seuls les villages situés à plus de 20 kilomètres de ladite route seraient touchées.

Des autorités coutumières qui ont requit l’anonymat estiment qu’au regard de l’évolution de la situation, il serait prudent pour les habitants de la commune de Maluku de ne pas trop s’éloigner des grandes routes. Ils ont révélé qu’avant d’attaquer un village, les assaillants ont l’habitude d’envoyer une lettre pour annoncer leur visite.

Jean Perou Kabouira

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Sécurité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

L’étonnante demande de soutien de l’ambassade RD Congolaise en France au Groupe Canal Plus

L’ambassade de la République démocratique du Congo en France cherche des entreprises…