Home Société Tout va mal à l’IFASIC: Le personnel scientifique dénonce une « navigation à vue »

Tout va mal à l’IFASIC: Le personnel scientifique dénonce une « navigation à vue »

12 min read
0
0

L’Institut facultaire des sciences de l’information et de la communication (IFASIC) est entre de mauvaises mains. C’est en substance le triste constat fait par le personnel scientifique de la principale institution de formation des journalistes en République démocratique du Congo.

Le personnel scientifique du célèbre ancien ISTI a dressé, au cours de son assemblée générale extraordinaire tenue le 15 février, le bilan de l’année académique 2021-2022.

Dans un communiqué parvenu à alternance.cd, le président du Syndicat du personnel scientifique (SYNCAS) de l’IFASIC, C.T.Adelar Mambuya, note avec regret que, tout va mal sur le plan académique, de la recherche et de la gestion.

Est-ce la cause de la médiocrité qui caractérise le secteur médiatique congolais? En tout cas, le personnel scientifique de l’IFASIC ne l’affirme pas, mais il dit s’inscrire « dans la logique de la redynamisation de toutes les structures de gestion au niveau académique », comprenant notamment les départements, facultés et unités spécialisées pour la prise en charge de tous les problèmes sous leur responsabilité. Lire en intégralité la missive du SYNCAS.

Lire aussi ESU: L’IFASIC, une mine d’or pour le Prof Jean Kambayi Bwatshia?

Communiqué du personnel scientifique de l’IFASIC du 15 février 2023

A l’issue de son assemblée générale extraordinaire tenue ce 15 février 2023, le personnel scientifique de l’Institut Facultaires des Sciences de l’Information et de la Communication (IFASIC) rend public le communiqué dont la teneur suit :
Faisant le bilan de l’année académique qui s’achève sur le plan académique, le personnel scientifique :

  • Constate une navigation à vue (conduite sans boussole) du secteur académique avec un calendrier académique improvisé, imprécis et souvent réaménagé sans concertation ;
  • Note les effets néfastes d’une réforme LMD bâclée avec un contenu des enseignements non maîtrisé et non harmonisé, qui donne la nette impression que seuls les intitulés des enseignements ont changé. Avec la mise en œuvre annoncée du master 1 cette année sans évaluation de la première année, le risque de désorientation est encore plus grand ;
  • Dénonce la foire dans la composition des bureaux des jurys. Du personnel non engagé à l’IFASIC ou non enseignant dans les classes concernées ont été désignés membres des jurys au mépris des textes, entraînant ainsi un désordre planifié ;
  • Fustige la pratique marginale de vendre des bandelettes des résultats à 3.000 FC en lieu et place de l’affichage des résultats tels que recommandé par le Vade-mecum ;
  • S’insurge contre l’organisation chaotique des défenses des travaux de fin d’études et de fin de cycle : une organisation discriminatoire, injuste, incohérente et parfois partisane. Ce genre de situation honteuse que personne ne souhaiterait revivre ;
  • Se réjouit néanmoins de la création de deux nouvelles filières en journalisme au niveau de première licence (ancienne formule), en espérant que ces nouvelles options subsistent à la réforme LMD.

Sur le plan de la recherche, le personnel scientifique :

  • Salue l’effort du comité de gestion dans le respect des échéances pour le dépôt et la soutenance des TFC et TFE, tout en dénonçant la cacophonie créée autour des imprimés pour le dépôt des TFC et TFE ;
  • Se réjouit du retour du personnel scientifique dans les jurys de soutenance des mémoires et attend que cette mesure s’applique à tous les départements;
  • Dénonce la honteuse pratique des travaux prêts à défendre vendus par certains enseignants (100 à 120 $), des travaux dirigés par un certain nombre du personnel scientifique et envoyés pour endossement à des professeurs pour des raisons économiques ;
  • S’insurge contre la complaisance dans la composition des jurys des TFC et mémoires, et promet de combattre la pratique des jurys négociés;
  • Constate le manque d’harmonie et de coordination entre les autorités académiques sur l’organisation des défenses, ce qui a eu un impact sur l’efficacité de cette activité.
    Sur le plan de la gestion, le personnel scientifique :
  • Salue positivement le respect des échéances pour la paie de la prime interne ;
  • Dénonce une gestion opaque des frais d’études et de fonctionnement, sans aucune concertation avec les autres partenaires, notamment les syndicats et la Commission de gestion concertée des frais;
  • S’insurge contre le dysfonctionnement criant dans la gestion globale, sans respect des normes, notamment l’absence des Conseils de l’institut ;
  • Dénonce la désignation et l’affectation sentimentale des assistants des autorités académiques à toutes les activités, notamment dans les jurys et ce, pour des raisons non avouées.
    En ce qui concerne les perspectives de l’année académique 2022-2023, le personnel scientifique:
  • Souhaite un retour au fonctionnement normal de l’institution, en respectant les réunions notamment le Conseil de l’institut, instance habilitée à orienter les décisions les plus importantes en interne, et principalement l’entérinement du budget et des réformes internes ainsi que la promotion du personnel;
  • Exige la réévaluation de son taux de paiement de la prime interne, équivalant à 250 $ au taux du jour pour l’Assistant premier mandat (cfr barème de l’année 2012) ;
  • Demande une amélioration urgente de l’environnement de travail, notamment la propreté dans les salles et dans la cour, les toilettes, la lumière, la climatisation, la sonorisation, l’ameublement…
  • Appelle au respect du processus d’engagement du personnel académique et scientifique ;
  • Souhaite l’organisation rapide des journées pédagogiques pour évaluer le fonctionnement général et planifier les enseignements ;
  • S’inscrit dans la logique de la redynamisation de toutes les structures de gestion au niveau académique (départements, facultés, unités spécialisées) pour la prise en charge de tous les problèmes sous leur responsabilité ;
  • Propose une gestion plus efficiente de la question des TFC et mémoires, notamment dans le choix des sujets, la distribution des tâches, la répartition équitable des équipes d’encadrement et le dispatching des jurys ;
  • Exige le retrait de toutes les personnes non engagées à l’IFASIC des jurys et des activités académiques.
    En outre, le personnel scientifique de l’IFASIC regrette la disparition du Professeur ordinaire Aimé Kayembe, décédé la veille et dont il salue la mémoire. Il s’engage à prendre une part active à l’hommage qui lui sera rendu par la communauté scientifique.
    Fait à Kinshasa, le 15 février 2023

Pour le personnel scientifique de l’IFASIC

C.T. Adelard MAMBUYA OBUL’OKWESS

Président du SYNCAS

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Société

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: Constant Mutamba, une consécration largement méritée

Tribune A 36 ans, Constant Mutamba Tungunga a été nommé ministre d’État à la Justice…