Home Economie Contrat sino-congolais: La Sicomines panique et propose 500 millions USD

Contrat sino-congolais: La Sicomines panique et propose 500 millions USD

5 min read
0
0

Ça bouge dans tous les sens après publication par l’Inspection générale des finances (IGF) de son rapport sur la convention signée entre l’État congolais et le groupement d’entreprises chinoises(GEC) appelée communément contrat chinois.

Après les révélations faisant état de la modique somme de 800 millions USD investie dans les infrastructures en RDC par les entreprises chinoises sur un total de plus de 10 milliards USD gagnés, la Sino-congolaise des mines (SICOMINES) tente de se racheter.

A en croire une source interne de l’Agence de pilotage, de coordination et de suivi des conventions de collaboration entre la RDC et ses partenaires privés (APCSC), les entreprises chinoises auraient proposé de payer 500 millions USD pour financer les infrastructures.

Lire aussi RDC/Mines : La renégociation des contrats chinois devient inéluctable

Qui a dit que les entreprises chinoises n’allaient pas céder à la pression? L’ambassade chinoise peut beau vanter le contrat Sino-congolais comme « un bel exemple du partenariat gagnant-gagnant » et mettre en lumière ce qu’elle présente comme de nombreuses «réalisations palpables» au bénéfice de la partie congolaise.

La vérité restera têtue : comme l’affirme l’IGF, les infrastructures promises par le GEC sont invisibles. Pour rappel, les entreprises chinoises avaient pris l’engagement de construire notamment 3500 km de routes; 3500 km de chemins de fer; des infrastructures de voirie; 31 hôpitaux de 150 lits et 145 centres de santé ou encore des universités… toutes d’une valeur estimée à 6,5 milliards USD.

Le gouvernement veut aller en profondeur

Alors que la pression de l’opinion publique monte et que de plus en plus d’organisations exigent l’annulation pure et simple de ce contrat, la SICOMINES aurait accepté de décaisser 500 millions USD pour financer les infrastructures. L’offre aurait été rejetée par l’IGF, qui exige plutôt 1 milliard USD. La source précitée renseigne que les négociations se poursuivent.

Lire également Construction du port en eaux profondes de Banana: le gouvernement passe à la vitesse supérieure

Entre temps, le ministre des Finances, Nicolas Kazadi, a révélé au cours d’un briefing lundi 20 février 2023, que « le conseil des ministres est plusieurs fois revenu » sur le dossier à la suite des rapports présentés respectivement par le ministre des Infrastructures et celui des Mines.

« Mais fondamentalement, a-t-il précisé, le travail de l’IGF permet d’aller en profondeur avec des chiffres ».

Jean Perou Kabouira

Dans la même catégorie

Programme Sino-Congolais : Rien à reprocher à Moïse Ekanga selon le BCPSC

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Kasaï: Le pressant ultimatum de l’Assemblée provinciale aux élus en situation d’incompatibilité

Les trente députés provinciaux du Kasaï sont désormais investis des pouvoirs parlementaire…