Home Politique Nanou Memba en campagne anticipée à Kipushi: La CENI et le CSAC placés devant leurs responsabilités

Nanou Memba en campagne anticipée à Kipushi: La CENI et le CSAC placés devant leurs responsabilités

4 min read
0
0

Ce député national a promis de mettre fin à ce qu’il considère comme la souffrance de Kipushi lorsqu’il sera élu gouverneur. Ce n’est ni moins ni plus une campagne anticipée pourtant strictement prohibée par la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Malgré l’interdiction des discours de campagne anticipée par la CENI et leur diffusion par le CSAC, cette pratique est loin d’être dissipée dans les chefs de certains acteurs politiques. C’est le cas du député national Nanou Memba.

Des membre de la société civile révèlent que le député Nanou Memba s’est lancé depuis un temps à la tenue de discours ayant trait à la campagne électorale.

Le plus récent date du samedi 25 février dernier au village Mimbulu à l’occasion de son enrôlement dans un centre de la CENI.

A en croire de témoins, cet élu du coin s’est déclaré candidat au poste de gouverneur de la province du Haut-Katanga et a promis d’améliorer le social et mettre fin à la souffrance du territoire de Kipushi lorqu’il serait élu par les députés provinciaux.

Lire aussi Dépeuplement continu du PPRD: Kokonyangi allume Shadary

Des analystes évoquent également un article paru dans un quotidien de Kinshasa et un reportage devenu viral dans les réseaux sociaux à travers lequel Nanou Memba aurait déclaré qu’il fallait faire partir les ressortissants du territoire de Kambove à la tête de la province au détriment de ceux du territoire de Kipushi.

Plus loin, il aurait dénoncé la partialité dans la distribution des intrants agricoles de la part de l’actuel gouverneur et promit d’améliorer cette situation une fois élu à la tête de l’exécutif provincial.

Ce qui est considéré comme une campagne précipitée et anticipée de sa part.

Des analystes dénoncent tout de même le fait pour ce député d’avoir tenu son meeting devant le centre d’enrôlement, perturbant le bon déroulement des opérations.

Ils en appellent à l’implication à la réaction de CENI de prendre des dispositions pour sanctionner le concerné.

Dans un communiqué rendu public le 19 décembre dernier, le CSAC avait interdit aux journalistes et aux acteurs politiques de lancer les messages de la campagne précoce avant la date prévue par la CENI dans le calendrier électoral.

Pami Helele

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: légère baisse des prix des carburants dans la zone ouest

A travers un arrêté signé le 23 mai 2024, le vice-premier ministre ad intérim de l’E…