Home Sécurité Christophe Lutundula sur la guerre d’agression : «Cette fois-ci ou jamais. Ça casse ou ça passe »

Christophe Lutundula sur la guerre d’agression : «Cette fois-ci ou jamais. Ça casse ou ça passe »

9 min read
0
0

Le vice-premier ministre, ministre des Affaires étrangères, Christophe Lutundula Apala Pen’Apala, a donné la position de la République démocratique du Congo sur le plan diplomatique par rapport à l’évolution de la situation sécuritaire toujours préoccupante dans l’est du pays. Au cours d’un point de presse animé ce samedi 13 mai 2023, il a rassuré les congolais de la détermination du chef de l’Etat Félix Tshisekedi et du gouvernement d’en finir cette fois-ci avec le nébuleux mouvement du 23 mars (M23).

Les relations entre le gouvernement congolais et la force régionale de la Communauté des États d’Afrique de l’est (EAC) continuent à se détériorer. Dans la ligne droite de la récente déclaration du président de la République selon laquelle les militaires de la force régionale déployés au Nord-Kivu cohabitent avec les M23, le vice-premier ministre, ministre des Affaires étrangères en a remis une couche, en indiquant, partant des éléments récents obtenus du front, que des éléments de forces de défense du Rwanda (RDF) et du M23 sont toujours visibles, bien qu’en tenue civile, dans les zones supposément libérées où ils continuent à former des nouveaux combattants.

« Depuis le mois de mars dernier, une accalmie trompeuse semble régner au Nord-Kivu et d’aucuns s’emploient même à créditer la thèse de la cessation des attaques du M23 et des Forces de défense du Rwanda, RDF, contre les Forces armées de la RDC ainsi que de leur retrait des territoires congolais occupés…On entend même de dirigeants de certains pays de la région appeler le gouvernement de la RDC à négocier avec le M23, qui aurait d’après eux, respecter la feuille de route des processus de paix de Nairobi et de Luanda avalisée par l’ensemble de la communauté internationale », a fait remarquer Christophe Lutundula.

Lire aussi

Il a poursuivi que pour le gouvernement congolais, il s’agit « d’une diversion de mauvais goût » du M23 et du Rwanda pour « endormir la communauté internationale, tromper la vigilance du président congolais et de son peuple, gagner du temps et avoir du répit afin de réarmer davantage le M23 et les RDF » afin de continuer le pillage des ressources naturelles.

Aucun pays n’a refusé de faire partie de la force de la SADC

Après avoir fustigé la fraternité entre les militaires de la force régionale de l’EAC et le M23 et le silence du conseil de sécurité de l’ONU et de l’UA face à la revendication des terres congolaises par le président rwandais Paul Kagame, le chef de la diplomatie congolaise s’est voulu rassurant sur la détermination du gouvernement congolais à obtenir la victoire.

Celle-ci pourra passer, outre le retour en force des FARDC, par la force de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) dont le déploiement a été décidé par les chefs d’Etat de l’organisation sous régionale lors d’un sommet extraordinaire tenu à Windhoek, en Namibie cette semaine.

Cette force est décrite au point 10 du communiqué final de la réunion extraordinaire de la troïka du sommet de la SADC comme « une réponse régionale pour soutenir la République démocratique du Congo dans ses efforts de restauration de la paix et de la sécurité à l’est du pays ».

Lire également

Selon Christophe Lutundula, contrairement aux fausses rumeurs faisant état du refus de certains États d’envoyer leurs troupes dans cette force, tous les pays membres de la SADC ont exprimé leur disponibilité.

Par ailleurs, il a révélé que le mandat de la force régionale de l’EAC a été écourté de six mois renouvelable à trois mois renouvelable et que le mandat en cours expire en juin prochain.

« Au nom du président de la République et du gouvernement de la République, je dois rassurer le peuple congolais… que la victoire est certaine et croyez-moi, proche… Nos vaillants soldats sont plus que jamais déterminés, sous le leadership du commandant suprême, le président Tshisekedi, à en finir avec les ennemis de notre Nation et sont prêts à toute éventualité. Dans tous les cas, cette fois-ci ou jamais. Ça passe ou ça casse », a lancé Christophe Lutundula Apala.

Au sujet de la force de la SADC, il a indiqué que son déploiement est imminent et que le gouvernement prendra toutes les dispositions pour éviter des risques d’affrontements avec les militaires de la forge régionale de l’EAC et leurs frères d’armes du M23.

RD44

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Sécurité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Encadrement des recettes et dépenses de l’État: Félix Tshisekedi instruit Judith Suminwa de se servir utilement des recommandations de l’IGF

Près d’un mois après la fin des missions d’encadrement dans les entreprises et…