Home Economie Prof Kitombole: « Matata est parti en nous laissant nos 2000$ et en préservant le taux »

Prof Kitombole: « Matata est parti en nous laissant nos 2000$ et en préservant le taux »

8 min read
0
0

Les propos de l’ancien premier ministre Matata Ponyo sur un montant de 2 500 $ que toucheraient les professeurs d’universités à l’époque où il était à la Primature, continuent à susciter de réactions au sein de la corporation. Après la réaction du président de l’Association des professeurs de l’université de Kinshasa (APUKIN), prof David Lubo, qui a affirmé que
Matata a menti, un autre son de cloche vient réconforter l’ex-chef du gouvernement aujourd’hui farouche opposant. Il porte la signature du professeur Antoine Kitombole Tshovu, ancien président de l’APUKIN et ancien coordonnateur du réseau des associations des professeurs des instituts supérieurs et universités de la République démocratique du Congo.

« Sous Matata Ponyo, les professeurs n’ont jamais touché 2 500 $ de salaire, mais c’est plutôt son prédécesseur, Muzito qui avait laissé 2 000 $ de salaire à un professeur ». Cette mise du président de l’APUKIN, faite samedi 10 juin 2023, largement relayée dans les médias et les réseaux sociaux, a créé de vagues contre Matata Ponyo.

Acteur principal de toutes les revendications des professeurs d’universités entre 2009 et 2018, prof Kitombole a un autre avis.

Il soutient que les 2000 dollars évoqués par prof David Lubo ont été payés sous Matata et non sous Muzito.

« En 2013, les 2000 dollars {de salaire du professeur} sont payés intégralement au professeur. A cette époque là, c’est Matata qui devient premier ministre. Donc, c’est sous Matata que nous avons commencé à recevoir effectivement les 2000 dollars. Et cela a continué. Moi par exemple, en tant que professeur ordinaire, j’avais 2200 dollars . Donc, sous lui jusqu’à son départ, il a maintenu le taux et c’est ce qui a permis qu’il y avait deux catégories : les professeurs bénéficiaires de véhicules et les professeurs non bénéficiaires de véhicules pour lesquels il fallait payer des arriérés », a expliqué l’ancien président de l’APUKIN, au cours d’une interview accordée à la presse, dimanche 11 juin 2023.

Lire aussi

Il a rappelé que c’est à l’arrivée de Bruno Tshibala à la Primature que les professeurs d’universités ont perdu jusqu’à 45% de leur salaire suite à la dépréciation avant qu’un nouvel accord soit conclu avec le gouvernement en 2017 pour qu’ils retrouvent leurs 2000 dollars.

« Tout le monde le sait. Sous Matata il n’y avait pas de retard. Le salaire était payé au mois. Le prof était le mieux payé. Non, ne faut pas dire que Matata est parti en nous laissant dans la misère, comme je l’ai entendu. Matata est parti en nous laissant nos 2000 dollars et en préservant le taux. Je ne veux pas aller dans les autres catégories. Je me limite aux professeurs dont j’étais l’acteur numéro un, qui a mené toutes les négociations du début à la fin », a insisté prof Kitombole.

2500 ou 2200, c’est normal

Dans une conférence-débat à Bukavu au Sud-Kivu il y a quelques jours, Matata Ponyo a déclaré qu’un professeur d’université percevait 2500 dollars pendant son règne.

Lire également

Pour le prof Kitombole, on ne peut pas en vouloir à l’ex-PM d’avoir parlé de 2500 en lieu et place de 2200 dollars que touchait selon lui un professeur.

« Matata Ponyo dirigeait tout le pays. Il ne pouvait pas avoir toute l’exactitude. C’est pour cela qu’il a dit 2500 dollars. C’est normal… Il faut le comprendre… Nous sommes dedans. Nous sommes restés dedans. Lui, il a dirigé tout un pays. On ne peut pas lui demander quelle catégorie touchait quoi», a-t-il argumenté.

Jean Perou Kabouira

Dans la même catégorie

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Jean-Claude Baende à Jean-Pierre Bemba: « Je sais que tu as l’habitude de créer des conflits avec tout le monde »

Entre le député national Jean-Claude Baende et le vice-premier ministre de la Défense nati…