Home Sécurité RDC: Des «espions rwandais munis de cartes d’électeurs congolaises » signalés à Goma

RDC: Des «espions rwandais munis de cartes d’électeurs congolaises » signalés à Goma

4 min read
0
0

L’alerte a été lancée par le comité provincial de sécurité du Nord-Kivu à l’issue d’une réunion extraordinaire présidée mardi 26 septembre 2022 par le gouverneur militaire ai, le général-major Peter Cirimwami.

Deux jours après l’expiration de l’ultimatum fixé par le gouvernement congolais aux M23 pour quitter les zones occupées et six jours après le discours du président Félix Tshisekedi aux Nations unies au cours duquel il a fermé hermétiquement la porte de tout dialogue avec ces rebelles, le soutien de ces derniers, le Rwanda, serait passé à une vitesse supérieure dans sa guerre d’agression.

Selon le compte rendu du conseil de sécurité provincial du Nord-Kivu, fait par le lieutenant-colonel Njike Kaiko Guillaume, porte-parole des FARDC, plusieurs personnes suspectées d’être de citoyens rwandais ont traversé la frontière congolaise.

« Il a été constaté qu’après la déclaration du chef de l’Etat à la tribune des Nations unies faisant état du refus de dialoguer avec la coalition M23-armée rwandaise, ce dernier s’illustre par beaucoup d’agitations et commence à réoccuper toutes les positions jadis abandonnées. A cet effet les services ont constaté que plusieurs traversées des citoyens Rwandais possédant des cartes d’électeurs congolaises et soupçonnés d’espions envoyés par le Rwanda, sont en vogue ces derniers temps à la frontière congolaise à Goma », a-t-il rapporté.

Ce qui a poussé le gouverneur militaire intérimaire du Nord-Kivu à inviter « tous les services, chacun en ce qui le concerne, à se mettre tout de suite au travail, à demeurer vigilants pour éviter d’une part, une infiltration de l’ennemi entre nos lignes, et, d’autre part, une surprise ennemie à l’interne ».

Lors de son discours du haut de la tribune de la 78 ème Assemblée générale des Nations-Unies à New-York, mercredi 20 septembre 2023, le chef de l’État Félix Tshisekedi a réaffirmé le refus de son pays de dialoguer avec le mouvement rebelle du M23. Il a plaidé pour des sanctions à l’encontre de ces rebelles auteurs de massacres de civils et autres exactions dans la province du Nord-Kivu depuis plus d’une année.

Jean Pérou Kabouira

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Sécurité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Nouveau Direcab du chef de l’État: Antony Nkinzo, bref aperçu du parcours du « frère en Christ » de Félix Tshisekedi

Dans une ordonnance présidentielle lue ce jeudi 13 juin sur les antennes de la RTNC, le pr…