Home Société Visite de Muhindo Nzangi au Sankuru : l’IBTP/Tshumbe fait jaser

Visite de Muhindo Nzangi au Sankuru : l’IBTP/Tshumbe fait jaser

4 min read
0
0

Sensée être un moment de joie, la visite du ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU), Muhindo Nzangi, prévue en octobre prochain dans la province du Sankuru, se transforme en un véritable casse-tête pour les étudiants. Ceux particulièrement de l’Institut du bâtiment et de travaux publics (IBTP) de Tshumbe, dans le territoire de Lubefu, sont soumis à des demandes exagérées d’argent par le comité de gestion.

Une visite d’un membre du gouvernement central en fonction non originaire dans la province du Sankuru, ça arrive rarement. Et, de telles occasions, personne ne souhaiterait les gâcher.

Les membres du comité de gestion de l’IBTP Tshumbe eux, veulent visiblement profiter de la visite du ministre de l’ESU pour se remplir les poches.

A cet effet, ils exigeraient, d’après de témoignages, à chaque étudiant la somme de 35 000 FC (14 USD) pour l’organisation de l’accueil de Muhindo Nzangi.

Un montant pas facile à réunir par les étudiants de cet institut supérieur qui viennent majoritairement de villages lointains et sont issus des familles pauvres.

Question: en quoi servira réellement cet argent étant donné qu’en tant que membre du gouvernement, le ministre de l’ESU bénéficie des fonds nécessaires pour ses déplacements à travers le pays pour visiter les établissements de son secteur ? Bien plus, il nous revient d’apprendre que toutes les universités et instituts supérieurs du Sankuru organisent une cotisation pour son accueil. Celle-ci, il faut le préciser, ne concerne pas les étudiants.

Aussi, rien ne garantit que les membres du comité de gestion de l’IBTP/Tshumbe remettront la totalité de la somme récoltée au ministre comme ils le font croire aux étudiants.

Sur le plan légal, le comité de gestion d’un établissement de l’ESU ne peut exiger des frais supplémentaires aux étudiants en dehors de frais académiques et connexes.

Le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire est attendu le 5 octobre prochain à l’université de Lodja, dans la principale agglomération du Sankuru, où il va lancer les travaux de construction de deux bâtiments.

Il se rendra ensuite à Wemboyama pour la clôture de l’année académique 2022-2023, en passant par la ville de Tshumbe.

Pami Halele

ANNONCE 
Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Société

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Guerre d’agression: Des sujets rwandais se partagent de parcelles dans la zone occupée

L’alerte a été lancée par la société civile de Kibumba, en territoire de Nyirangongo…