Home Politique Remplacement de Chérubin Okende à Ensemble avant son inhumation : Les notabilités du Sankuru crient au sacrilège

Remplacement de Chérubin Okende à Ensemble avant son inhumation : Les notabilités du Sankuru crient au sacrilège

6 min read
0
0

C’est l’indignation générale au sein de la communauté Mongo en général et sankuroise en particulier, après la nomination par le leader de Ensemble pour la République, Moïse Katumbi, mercredi 27 septembre 2023, d’un nouveau porte-parole de son parti politique, Hervé Diakese, en remplacement de Chérubin Okende, retrouvé assassiné le 13 juillet dernier à Kinshasa. Cette nomination est intervenue alors que la dépouille de l’illustre disparu est encore gardée à la morgue en attendant la suite des enquêtes pour décider de son enterrement.

Chérubin Okende avait servi loyalement et dignement Ensemble pour la République jusqu’à son dernier souffle de vie. Il avait même démissionné du gouvernement de la République où il occupait le juteux poste de ministre des Transports, voies de communication et désenclavement pour respecter la ligne politique de son leader. Mais deux mois et demi seulement après sa disparition tragique dans de circonstances non encore élucidées par la justice, son parti politique a tourné sa page.

Le poste de porte-parole de la formation politique qu’il chérissait tant a été attribué à Hervé Diakese, alors que l’on ne connait même pas encore la date des obsèques officielles du député national de la Lukunga.

Dans les rangs des notabilités des Anamongo et de la communauté du Sankuru, province dont Chérubin Okende était originaire, on crie au sacrilège, à une abomination.

Un chef coutumier sankurois a déclaré, tout en larmes, en otetela:

« WAMBODAKA OWANDJI OKENDE MBALA KAHENDE » (Le notable Okende est tué pour la deuxième fois).

Pour lui, par respect à la mémoire de ce valeureux Katumbiste et à sa noble lutte au sein de Ensemble pour la République, Moïse Katumbi aurait dû attendre que Chérubin Okende soit inhumé pour nommer son remplaçant au porte-parolat de son parti.

Attention à la malchance

Et, ce n’est pas le journaliste Innocent Olenga, originaire comme Chérubin Okende, de la province du Sankuru qui dira le contraire.

« Mon frère est encore dans la morgue, il n'est pas encore inhumé, mais Ensemble pour la République l'a remplacé déjà à son poste de porte-parole. Matanga esilaka noki epayi bapaya, mais epayi bakolo nango…, avait chanté Papa Wemba », a tweeté, à grand regret, le patron de Scooprdc.net, en paraphrasant la célèbre star Papa Wemba, lui aussi Sankurois, mais dont la mémoire a été sabotée récemment par un pasteur d'une églisete en quête du buzz.

Un chef coutumier interrogé par alternance.cd explique que dans la tradition sankuroise, on n’investit jamais le successeur d’un chef, d’un notable ou d’une quelconque autre personnalité avant son inhumation.

« Le faire, dit-il, revient à tuer deux fois la personne décédée et ça attire souvent de la malchance ».

RD44

Lire aussi

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: Constant Mutamba, une consécration largement méritée

Tribune A 36 ans, Constant Mutamba Tungunga a été nommé ministre d’État à la Justice…