Home Provinces Goma : la mort dans la rue

Goma : la mort dans la rue

5 min read
0
0


La ville de Goma devient de plus en plus moins sûre. Chaque jour ou presque, elle pleure de morts. Les dernières en date ont été enregistrées dans la nuit du mardi 9 au mercredi 10 avril 2024. Trois civils ont été tués par un homme armé.

D’après les témoignages, l’auteur présumé de ce triple meurtre perpétré dans un restaurant de fortune du quartier Majengo portait la tenue de la Garde républicaine. Ce qui a poussé les habitants de ce quartier situé au nord de Goma à accuser l’armée d’être derrière ce drame.

«L’élément de la Garde républicaine présumé a fait irruption au restaurant et a commencé à ravir les téléphones aux clients qui mangeaient et buvaient. Certains jeunes ont remis leurs téléphones tandis que d’autres ont résisté. Ça s’est passé tellement vite que nous n’avons pas eu le temps de bien voir ce qu’il se passait jusqu’à ce qu’il a tiré sur trois jeunes qui ont refusé de lui remettre leurs téléphones. Les victimes sont décédées sur le champ et dans la panique, l’élément présumé de la Garde républicaine a pris fuite », raconte un habitant de Majengo, qui affirme avoir été présent sur le lieu de la scène.

En réaction, de dizaines de jeunes révoltés ont barricadé l’axe Majengo-Kilijiwe, en guise de protestation contre ce cas d’insécurité. Le mouvement de colère a vite été calmé par les autorités et la circulation a repris son cours normal.

Le tueur présumé lui, a pris une destination inconnue. L’armée ne s’est pas (encore) prononcée sur le sujet. Ce énième cas de meurtre confirme que Goma est en proie à une insécurité sans précédent. Il s’ajoute aux vols, viols, kidnappings et meurtres perpétrés çà et là.

Goma: Ils sont respectueux et serviables

Depuis quelques semaines, la situation sécuritaire dans le chef-lieu du Nord-Kivu est alarmante. Des bandits armés se faisant passer pour de « Wazalendo » ou portant la tenue de l’armée sont accusés d’être à la base de cette insécurité.

Il y a quelques jours, le maire de Goma a présenté 76 présumés criminels qui selon lui, faisaient partie des auteurs de l’insécurité. Malheureusement, en dépit de leur arrestation et emprisonnement, les habitants de la ville volcanique se réveillent chaque jour avec la peur au ventre.

Entre-temps, les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) appuyées par la force régionale de la SADC se battent contre les terroristes de la coalition RDF/M23 autour de Sake, cité située à une vingtaine de kilomètres de Goma.

Pami Halele

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Provinces

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: le combat de dignité du Dr Denis Mukwege en faveur de la femme congolaise à travers la réparation de la fistule et du prolapsus dans des villages enclavés

Dans les contrées reculées et les villages isolés de la République démocratique du Congo, …