Home Economie Agriculture : Lancement par le ministre José Mpanda du Prodan

Agriculture : Lancement par le ministre José Mpanda du Prodan

11 min read
0
0

Ça y est. La mise en oeuvre du Programme d’appui au développement agro-industriel de Ngandajika (Prodan) a démarré. Ce projet a été lancé dimanche 12 novembre 2023 à Ngandajika, dans la province de la Lomami, par le ministre de l’Agriculture, Me José Mpanda Kabangu.

C’est le début de concrétisation du projet dont l’accord de prêt avait été conclu le 25 novembre 2021 entre le gouvernement de la République démocratique du Congo et la Banque africaine de développement (BAD) à travers le Fonds africain de développement (FAD).

Prévu pour une durée de cinq ans, le PRODAN a pour objectif global de contribuer à la réduction de la pauvreté et à l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle en RDC.

Son objectif spécifique est de développer des infrastructures structurantes dans la zone d’Influence du Programme et mettre en place un cadre favorable à l’investissement du secteur privé agro-industriel, en vue d’apporter de la valeur ajoutée aux chaînes de valeur prioritaires, gage de création de richesse, de réduction de pertes de devises due aux importations massives et d’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

Il a été conçu selon une approche de Partenariat public-privé (PPP) dans laquelle le gouvernement joue le rôle de facilitateur du leadership du privé par le développement d’infrastructures clés et la création d’un cadre propice à l’installation et la performance du secteur privé.

Bureau provisoire du Prodan à Ngandajika

La stratégie est de contribuer à la création d’une capacité nationale à la transformation des produits agricoles et ramener ainsi les importations excessives des produits agro-alimentaires dans des proportions raisonnables.

Pas comme Bukanga Lonzo

Selon les explications du ministre de l’Agriculture, le Parc agro-industriel de Ngandajika est la phase pilote des 22 parcs agro-industriels qui seront implantés à travers le pays. Optimiste et réaliste, Me José Mpanda affirme que ce projet va pouvoir s’exécuter et portera les fruits escomptés.

« Je tiens à vous rassurer que ce projet ne sera pas un autre Bukanga Lonzo pour la seule raison que l’approche actuelle du gouvernement dans l’agriculture est différente. Hier, le gouvernement de la République était un acteur agricole. Aujourd’hui avec le président de la République Félix Tshisekedi sous notre approche, le gouvernement n’est plus acteur. Hier à Bukanga Lonzo, le gouvernement s’était substitué en agriculteur, aujourd’hui à Prodan, le gouvernement doit jouer son rôle d’accompagnement des projets des privés dans l’agriculture. C’est ce qui va rendre les choses différentes. il n’y aura plus donc de Bukanga Lonzo où le gouvernement lui-même est agriculteur », a-t-il déclaré.

Ce, en précisant que les privés à accompagner ne sont pas seulement nationaux, mais aussi des investisseurs étrangers.

Lire aussi Agriculture : José Mpanda règle les  derniers détails pour l’exécution du PRODAN

Par ailleurs, étant donné que c’est un prêt, le ministre de l’Agriculture a demandé aux 131.413 ménages bénéficiaires directs de Ngandajika, agricoles, soit environ 750.000 personnes dont 52% de femmes et indirectement à 500.000 ménages agricoles, de s’approprier du Prodan comme leur patrimoine étant donné que l’Etat congolais remboursera ce prêt.

Des apports financiers des parties

Si la BAD a disponibilisé un montant de 50 millions d’UC, soit 71,21 millions de USD pour contribuer au financement du Prodan, le gouvernement congolais doit apporter une contribution de 15 millions d’UC, soit 22,52 millions USD.

C’est même la condition sine qua non pour la mise en en œuvre du projet conformément à l’Accord de Prêt.

Cet apport du gouvernement sert à financer : l’indemnisation des populations dans le cadre du Plan d’Action et de Réinstallation (PAR)(i), l’aménagement des voies d’accès au site du parc agro-industriel (ii) et une partie de fonds de garantie(iii).

Cette phase pilote consiste essentiellement à la viabilisation de l’Agropole. La phase de la mise en œuvre complète elle, requiert un investissement total estimé à près de 400 millions de USD, tel que renseigné dans le rapport d’évaluation du PRODAN. Ce déficit sera complété par la société Arise qui a accepté de s’impliquer dans ce projet.

De la gestion du Prodan

L’accord de financement signé entre la BAD et le gouvernement congolais a été complété par l’ordonnance-loi du 25 février 2022 autorisant sa ratification. Et au terme dudit accord, il a été créé par Arrêté du ministre de l’Agriculture, la Cellule de gestion du projet (CGP) qui assume le rôle d’agence d’exécution. Le CGP est chargé de la coordination, de la mise en œuvre technique et financière du projet, de la gestion financière de la passation des marchés et du suivi-évaluation de toutes les activités du projet.

Il a été aussi créé un Comité de pilotage dont le secrétaire général à l’Agriculture assure la présidence. Il est chargé de la validation du plan de travail, du budget annuel et le rapport d’activités du projet.

Ci-dessous la composition du Comité de gestion : Ir. Jean-Claude Kunga Bundu Kapita (Coordonnateur) ; Benjamin Ilunga Kazadi (Responsable administratif et financier) ; Ir. Louis Tshimuanga Kabuya (Expert de mise en œuvre) ; Ir. Floribert Mamboni (Expert en infrastructures rurales) ; Cédrick Samba Mutombo (Expert en passation des marchés) ; Robert Muta (Expert en environnement) ; Pitchou Muke Madiba (Homologue comptable) ; Davida Tambwa Sumbu (Homologue en passation des marchés) et Mme Mpata Ndaya (Assistante administrative et financière).

Junior Lomanga

Dans la même catégorie

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Encadrement des recettes et dépenses de l’État: Félix Tshisekedi instruit Judith Suminwa de se servir utilement des recommandations de l’IGF

Près d’un mois après la fin des missions d’encadrement dans les entreprises et…