Home Sécurité Guerre d’agression : Félix Tshisekedi réitère son refus de dialogue avec le Rwanda, s’en tient aux accords de Luanda et de Nairobi

Guerre d’agression : Félix Tshisekedi réitère son refus de dialogue avec le Rwanda, s’en tient aux accords de Luanda et de Nairobi

6 min read
0
0

La position du président Félix Tshisekedi face aux terroristes du M23 appuyés par l’armée rwandaise n’a pas changé. A l’occasion de la traditionnelle cérémonie d’échange des vœux avec les diplomates accrédités en République démocratique du Congo, mardi 30 janvier 2024, il a réitéré le « caractère non négociable de la souveraineté » de son pays.

Ils peuvent beau continuer leur guerre d’agression. Ils sont et seront pourchassés par les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) mais jamais ils n’auront de dialogue comme souhaité par leur mentor basé à Kigali. Les rebelles du M23, considérés comme de terroristes par le gouvernement congolais, savent en quoi s’en tenir.

Alors qu’ils espèrent se retrouver sur la table des négociations avec Kinshasa, le chef de l’État congolais a réaffirmé sa position de toujours : aucun dialogue avec eux et le Rwanda tant qu’ils occuperont une partie du territoire national.

"Aucun dialogue ne peut et ne pourra intervenir avec notre agresseur tant qu’il occupera, quelle qu’en soit l’étendue, une portion de notre territoire. Et tant que cette situation perdurera, les FARDC demeureront, quoi qu’il en coûte, commises à leur poursuite ; et ce, jusque dans leurs derniers retranchements. En d’autres termes, nous n’accepterons aucun compromis, quel qu’il soit, qui n’aurait d’autres objectifs que la sauvegarde de la souveraineté, de l’intégrité territoriale et de la stabilité de la République démocratique du Congo. Aucun compromis, qui aura pour effet de porter atteinte aux droits inaliénables du peuple congolais à la vie et à la pleine jouissance de ses richesses", a déclaré Félix Tshisekedi.

Il s’accroche à l’accord de Nairobi et à la feuille de route de Luanda, qui exigent la cessation des hostilités, le retrait du M23 des zones occupées et le retour des réfugiés dans leurs pays d’origine avant toute autre solution diplomatique.

"En ma qualité de commandant suprême de nos forces armées, je rassure, une fois de plus, qu’aucun effort ne sera ménagé pour obtenir le retrait des troupes rwandaises de notre territoire, l’éradication des groupes armés et la restauration de la paix dans toutes les zones en proie à l’instabilité. Le gouvernement reste fermement attaché à la mise en application du plan de paix issu des processus de Nairobi et de Luanda, endossé par l’Union africaine, et soutenu par les Nations unies. Ce plan demeure la seule voie valable pour un règlement pacifique du conflit qui oppose notre pays à son agresseur : la République du Rwanda", a assuré le président de la RDC.

Sur le terrain, les FARDC et les Wazalendo continuent de pourchasser les M23 dans les zones qu’ils occupent dans le territoire du Nord-Kivu.

Mardi 30 janvier, de pertes considérables ont été enregistrées dans le camp du M23- Armée rwandaise et plusieurs enfants enrôlés de force dans la rébellion ont été libérés.

De sources locales parlent de plusieurs éléments M23-RDF neutralisés à Mushaki et Karuba.

Jean Pérou Kabouira

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Sécurité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: Reconnu coupable d’homicide intentionnel de son épouse, Moussa Mondo condamné à 20 ans de prison

L’ex vice-ministre des Hydrocarbures, Moussa Mondo, a écopé de 20 ans de servitude p…