Home Politique Manifestations anti-diplomates étrangers : Le gouvernement réitère son engagement à sécuriser le corps diplomatique accrédité en RDC

Manifestations anti-diplomates étrangers : Le gouvernement réitère son engagement à sécuriser le corps diplomatique accrédité en RDC

4 min read
0
0

Le vice-premier ministre, ministre des Affaires étrangères et Francophonie, Christophe Lutundula Apala Pen’Apala, a convié dimanche 11 février 2024, la cheffe de la Mission des nations unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo ( MONUSCO) et représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies, Mme Bintou Keita, les ambassadeurs des États-Unis, de Grand Bretagne, de l’Union européenne ainsi que de diplomates des chancelleries dont des infrastructures et biens ont été détruits ou personnel menacé en marge des manifestations survenues le samedi 10 février 2024 à Kinshasa, en rapport avec l’agression de la RDC par le Rwanda et les massacres des populations locales par ses supplétifs et terroristes du M23.

À cette rencontre, rappelant la liberté de manifester, qui n’est pas liberté de détruire, Christophe Lutundula a exprimé à ses hôtes les regrets du gouvernement congolais pour des actes de violence injustifiés décriés. Il a annoncé des enquêtes en cours, pour faire la lumière et sanctionner leurs auteurs.

Le chef de la diplomatie congolaise a réitéré la détermination du gouvernement à respecter ses engagements, notamment pour sécuriser le corps diplomatique accrédité en RDC conformément notamment à la Convention de Vienne.

Il a appelé ses hôtes à résister au piège de la peur et du découragement, rassurant que des mesures de sécurité seront prises par les différents services compétents.

Revenant sur la crise dans l’est de la RDC et ses conséquences dans la région, Christophe Lutundula a souligné la nécessité pour tous de faire un diagnostic sincère pour guérir ce mal qui est venu de l’extérieur du territoire congolais.

« Les solutions existent, la RDC est ouverte au dialogue mais il faut créer les conditions du dialogue », a-t-il ajouté, en évoquant le processus de Nairobi et la Feuille de route de Luanda, initiatives parrainées par l’Union africaine, les Nations unies et même soutenues par l’Union européenne.

Une fois de plus, la RDC fera entendre sa voix au prochain sommet des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine, qui se tiendra dans les prochains jours à Addis-Abeba.

Cellcom/Minaffet

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Jean-Claude Baende à Jean-Pierre Bemba: « Je sais Je sais que tu as l’habitude de créer des conflits avec tout le monde »

Entre le député national Jean-Claude Baende et le vice-premier ministre de la Défense nati…