Home Politique Sama Lukonde: enfin, le départ de ce « faux jeune »

Sama Lukonde: enfin, le départ de ce « faux jeune »

6 min read
0
0

Le chef de l’État Félix Tshisekedi a nommé, ce lundi 1 er avril 2024, Judith Tuluka Suminwa, au poste de premier ministre. L’ancienne coordinatrice adjointe du Conseil présidentielle de veille stratégique (CPVS) et ex-ministre d’État au Plan succède à Jean-Michel Sama Lukonde. Après avoir dirigé le gouvernement du lundi 15 février 2021 au lundi 1 er avril 2024, le désormais ex-premier ministre semble n’avoir pas eu l’impact escompté d’un jeune à la tête du gouvernement. Une déception pour la jeunesse congolaise dans son ensemble.

Investi en avril 2021 sur base d’un programme en quinze piliers ciblant quatre secteurs à savoir, la pacification de l’Est, la reconstruction du pays, l’Etat de droit et le social, le gouvernement Sama Lukonde quitte les affaires avec un bilan mitigé.

Au moment où Sama Lukonde s’apprête à passer le flambeau à Judith Tuluka Suminwa, beaucoup d’indicateurs des capacités managériales du premier ministre sortant sont au rouge : incompétence de certains membres de son gouvernement, conflit de compétences entre plusieurs ministres, inefficacité des initiatives prises par les uns et les autres…

Celui qui était âgé (seulement) de 44 ans au moment de sa nomination a déçu sur toutes les lignes. Les espoirs qu’il avait suscités au sein de la population sont allés en fumée.

RDC: Ces ministres faiblards-pleurnichards abusivement appelés Warriors

En effet, alors qu’à sa prise de fonctions il avait reconnu que les congolais n’ont plus besoin de beaux discours, mais d’actes concrets avec impact direct dans leur vie de tous les jours, Sama Lukonde semble n’avoir pas aidé le président Félix Tshisekedi.

Ce dernier a dû batailler dur, parfois seul comme s’il n’avait pas de premier ministre, pour résoudre les problèmes des congolais.

Des réunions à présenter comme bilan?

Les souvenirs les plus marquants de Sama Lukonde en tant que premier ministre dont on garderait le plus, seraient notamment sa présence régulière aux réunions du Conseil des ministres et l’ouverture ou clôture des ateliers organisés par ses ministres. Puis, presque rien d’autre jusqu’à son envie insatiable de cumuler, lui et ses ministres élus députés nationaux, les fonctions des membres du gouvernement et leur mandat électif. Inadmissible, venant d’un jeune!

[Au nom du père, du pasteur et des prophéties]: Vive la rentrée!

D’aucuns pensent que les plus grands exploits des ministres du gouvernement Sama Lukonde, faussement appelés Warriors, se résument notamment par des détournements, conflits internes, projets irréfléchis qui saignent les caisses de l’État etc.

Évidemment, quelques-uns à l’instar de celui de la Fonction publique, Jean-Pierre Lihau et Patrick Muyaya de la Communication, ont exécuté la vision du président de la République dans leurs secteurs.

S’il faut utiliser le « franlingala », c’est-à-dire l’inventivité des habitats de Kinshasa dans la façon de marier la langue française au Lingala, en donnant à certains mots un sens inattendu, on dirait que Sama Lukonde est un « faux jeune ».

Entendre par là un jeune qui ne se comporte pas comme un jeune et surtout qui a déçu ceux qui croyaient en sa capacité à mieux faire que ses aînés.

Jean Pérou Kabouira

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Corruption et détournements, le casse-tête du gouvernement Judith Suminwa

Au moment où la nouvelle première ministre, Judith Suminwa Tuluka, consulte les forces soc…