Home Sports CAN Egypte: La vérité sur la rumeur concernant la prétendue disqualification de la RDC

CAN Egypte: La vérité sur la rumeur concernant la prétendue disqualification de la RDC

8 min read
0
0

La rumeur sur une prétendue disqualification des Léopards de la CAN 2019 affole les réseaux sociaux depuis vingt-quatre heures. Un gros titre d’un article publié par un journal malgache prétend qu’il y aurait un « gros risque de disqualification pour les adversaires des Barea » en affirmant avoir puisé cette information à « Alh Sports Le Caire », un journal qui est censé être égyptien.

Après vérification fouillée, il s’avère que ce journal n’existe pas mais que cette information circulerait bel et bien dans les coulisses de la CAF. Explications.
« Malgré leur pari fou gagné de se qualifier pour les huitièmes de finale de la CAN en Egypte, cela après leur victoire écrasante 4-0 face au Zimbabwe dimanche dernier, les Léopards de la RDC, futurs adversaires des Barea de Madagascar en huitièmes de finale de la CAN ce dimanche à Alexandrie, courent un gros risque de disqualification. En effet, à en croire une source de Ahl sports le Caire, un des dirigeants congolais aurait corrompu le gardien Zimbabwéen pour laisser la RDC marquer les quatre buts du match de dimanche dernier contre le Zimbabwe », lit-on dans une capture d’écran largement partagée sur les réseaux sociaux.

L’auteur de cet article a pris le soin de préciser dans un conditionnel insistant que « ce dirigeant serait Moise Katumbi, le milliardaire du TP Mazembe qui aurait été aperçu non loin de l’hôtel des Zimbabwéens la veille du match RDC-Zimbabwe » et qu’il aurait effectué un transfert d’une somme importante d’argent dans le compte bancaire du gardien zimbabwéen.

Pour avoir le cœur net, Alternance.CD a passé plusieurs coups de file du mercredi 3 à ce jeudi 4 juillet 2019 en Egypte, à Madagascar et au Caire en Egypte. Et les éléments obtenus conduisent tous à l’hypothèse d’un complot qui serait orchestré contre la République Démocratique du Congo par un membre influent de la CAF avec la complicité d’un dirigeant de la FECOFA.

Katumbi n’était plus en Égypte la veille du RDC-Zimbabwe

D’abord, le principal intéressé qui est accusé d’avoir approché le gardien de but zimbabwéen a quitté le Caire après le match de la RDC contre l’Ouganda. C’est en tout cas ce que confirme un membre de l’entourage de Moise Katumbi qui a préféré s’exprimer sous couvert d’anonymat au regard de la sensibilité de la question de la sécurité du Chairman. « Par quelle magie a-t-il pu être aperçu près de l’hôtel où était logée l’équipe nationale du Zimbabwe ? », s’interroge-t-il.

Notre correspondant en Egypte a interrogé un membre de la délégation officielle de la RDC qui ne se dit pas surpris de cette rumeur.

A l’en croire, il ne serait pas étonné qu’un dirigeant de la FECOFA s’associe à cette cabale pour faire disqualifier les Léopards afin de faire plaisir au Président Malgache de la CAF, Ahmad Ahmad. « Le même dirigeant était à la manette pour tenter de croiser la RDC avec l’Algérie à la place du Madagascar mais cela n’a pas réussi », a-t-il révélé.

Et comme pour prouver ce qu’il décrit comme « la mauvaise foi de ce dirigeant de la FECOFA », il a évoqué la disqualification des Léopards de moins de 20 ans à cause selon lui, d’une « erreur volontaire de la FECOFA » qui aurait été prévenu que le dossier de Muleka n’était pas compatible. Dans cette affaire justement, alors que les enquêtes ne sont pas encore terminées, l’agent de la FECOFA qui avait été suspendu a été réhabilité.

D’autre part, certains supporters des Léopards se disent surpris d’apprendre que des anciens ministres des sports qui sont rentrés au pays après les deux premiers matchs catastrophiques de la RDC contre l’Ouganda et l’Egypte s’apprêtent à rentrer en Egypte. « Beaucoup espèrent rencontrer le Chef de l’Etat lors de son passage en Egypte pour tenter de négocier leur come-back », croit savoir un supporter rencontré par le correspondant d’Alternance.CD au Caire.

Il propose au Ministre des Finances d’envoyer un comptable d’Etat avec les primes des jueurs pour les huitièmes de finale au plus tard le samedi prochain et que les athlètes soient payés individuellement.
Jean Perou Kabuira

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Sports

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Isidore Ndaywel après la marche du CLC: « Nous ne sommes pas en voie de disparition»

Le Comité Laïc de Coordination ( CLC) a marché ce lundi 21 octobre à Kinshasa. La manifest…