Home Nation COP27: José Mpanda prépare le terrain aux experts des travaux préparatoires à Yangambi

COP27: José Mpanda prépare le terrain aux experts des travaux préparatoires à Yangambi

9 min read
0
0
fardc 1 min

Yangambi, cité de l’Institut National pour l’Etude et la Recherche Agronomique (INERA) acceuillera, en septembre prochain, les travaux préparatoires la COP27(en anglais Conference Of the Parties), prévue du 7 au 18 novembre 2022 dans la cité balnéaire de Charm el-Cheikh à bord de la Mer Rouge en Égypte. En vue de préparer le cadre aux plus de 300 experts et scientifiques venus du monde entier, le Ministre de la Recherche Scientifique et Innovation technologique, Me José Mpanda Kabangu séjourne dans la province de la Tshopo.

Lesdits travaux seront organisés par le ministère de l’Environnement et Développement durable, mais le ministère de la Recherche Scientifique et Innovation technologique n’offre que le cadre.

C’est ce qui justifie le déplacement de José Mpanda à Yambambi, en sa qualité de responsable de l’INERA. Sur place, il a inspecté les infrastructures et a donné des instructions pour la viabilité de celles qui nécessitent des aménagements, l’image du pays étant en jeu.

Pourquoi alors le choix de Yangambi pour les travaux préparatifs de la COP 27 alors que celle-ci est prévue en Egypte ?

« En effet, répond le service de communication du ministère de la Recherche Scientifique et Innovation technologique, c’est dans cette contrée de la RDC où est érigée la grande Tour à flux, la première au cœur du bassin du Congo pour l’étude des échanges de gaz à effet de serre entre la forêt et l’atmosphère. Cette tour a été construite par l’Université de Gand de Belgique, le Centre de recherche forestière internationale (CIFOR), la société R&SD et l’École régionale post-universitaire d’aménagement et de gestion intégrés des forêts tropicales (ERAIFT), en partenariat avec l’Institut national d’études et de recherches agronomiques (INERA)a été opérationnelle en début d’octobre 2020 ».

Une référence mondiale pour l’étude des forêts tropicales

Le Min. José Mpanda remontant la tour à flux de Yangambi Photo Scooprdc.net

Avec sa hauteur de 55 mètres dont 15 mètres au-dessus du couvert forestier), la tour de Yangambi comble un énorme déficit de données sur l’importance des forêts humides africaines dans la capture des émissions mondiales de carbone, les changements dans les régimes pluviométriques locaux et régionaux, et l’effet de la dégradation des forêts et de la déforestation sur le réchauffement climatique. Toutes les données produites seront ouvertes et gratuites pour la communauté scientifique internationale.

Bref, cette tour qui fait de Yangambi, grâce à son énorme potentiel, une référence mondiale pour l’étude des forêts tropicales, a une grande capacité d’absorption du gaz carbonique permettant ainsi l’équilibre de la biodiversité. Voilà qui justifie le choix de ce site pour les préparatifs des travaux de la COP 27 consacrée au changement climatique.

Vendre une bonne image de l’INERA

Faisant d’une pierre deux coups à Yangambi, Me José Mpanda a exhorté les agents et cadres de l’INERA pour qu’ils profitent de cette occasion en vue de se vendre, vendre l’INERA propriétaire de cette tour à flux de façon à bénéficier suffisamment des dividendes en termes d’argent pour leur grand travail de protection de la nature.

« Il est vrai que INERA a beaucoup de sites notamment Ngandajika, Mvuazi, Mulungu, Kipopo, etc., mais quand vous êtes à l’extérieur du pays, c’est plus que Yangambi qui est évoqué et mis en exergue par les partenaires. Un seul conseil que je puisse vous donner malgré les difficultés que vous traversez, c’est de vous vendre, d’arriver à vous valoriser, à valoriser cette grande marque déposée ‘’Yangambi’’. Si vous vous vendez bien, les moyens vous suivront. Mais si vous ne le faites, vous n’aurez pas de moyens dont vous avez besoin. Nous en tant que gouvernement, nous avons l’obligation de vous accompagner pour que votre expertise paie », a déclaré José Mpanda aux agents et cadres de l’INERA/Yangambi.

Et de marteler : « voici qu’une bonne occasion se présente devant vous, ce n’est pas un hasard, ça vous permet de vous vendre, c’est une occasion en or cette organisation des travaux préparatoires de la COP 27 chez vous. Le monde entier vous donne l’occasion de vous valoriser parce que c’est ici que beaucoup d’initiatives se prendront pour organiser en Egypte la COP 27. Tout partira de ce qui se fera ici. Comme le thème fait allusion au changement climatique et que vous avez la tour à flux qui est votre propriété, nous devons ensemble nous battre pour avoir en termes de retombées financières, une importante quotité sur les informations livrées au monde par notre tour, et surtout du fait que notre pays est considéré comme pays-solution au réchauffement climatique ».

ALT avec Scooprdc.net

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Nation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Encadrement des recettes et dépenses de l’État: Félix Tshisekedi instruit Judith Suminwa de se servir utilement des recommandations de l’IGF

Près d’un mois après la fin des missions d’encadrement dans les entreprises et…