Home Nation Ibrahim Ahmad Issaoui : Ni proche du Hezbollah, jamais sanctionné par les USA et pas impliqué dans la destitution du ministre de l’Economie

Ibrahim Ahmad Issaoui : Ni proche du Hezbollah, jamais sanctionné par les USA et pas impliqué dans la destitution du ministre de l’Economie

6 min read
0
3

Depuis deux jours, des rumeurs faisant état de l’implication supposée de l’opérateur économique de nationalité libanaise et patron du Groupe Socimex, Ibrahim Ahmad Issaoui, dans la déchéance du ministre de l’Economie nationale, Jean-Marie Kalumba, sont devenues le choux gras des internautes. Il s’avère, après vérification, que ce sont des canulars fabriqués dans les laboratoires, par ses concurrents d’affaires.

Mise au courant de ces rumeurs, Alternance.cd les a vérifiées en confrontant plusieurs sources. De ce recoupement, la Rédaction de votre média en ligne, abusivement citée comme source de telles informations, est parvenue à découvrir la vérité.

En effet, toutes les sources contactées sont unanimes sur le fait que l’opérateur économique libanais, Ibrahim Ahmad Issaoui, n’est pour rien dans la déchéance du ministre de l’Economie nationale.

Croire ou chercher à faire croire à son implication dans une démarche purement parlementaire reviendrait à insinuer que les députés nationaux, tombeurs de Jean-Marie Kalumba auraient été manipulés. Ce qui est faux à cent pour cent et constitue, ni moins ni plus, de l’outrage au Parlement.

Ibrahim Ahmad Issaoui pas de mèche avec Hezbollah et jamais sanctionné par les USA

Il en est de même pour l’allégation selon laquelle le patron de Socimex serait proche du Hezbollah, classé parmi les mouvements terroristes par les États-Unis d’Amérique.

À ce sujet, il suffit de vérifier les listes des personnalités postées et sanctionnées par les USA à travers le monde pour se rendre compte que le nom d’Ibrahim Ahmad Issaoui n’y figure pas. Bien plus, il n’est ni de près ni de loin visé ou cité dans tout ce qui concerne les opérations de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme.

Pareilles affirmations ne peuvent en aucun cas provenir d’une Rédaction comme celle d’Alternance.cd, soucieuse du respect de l’éthique et de la déontologie journalistiques.

C’est justement au nom du respect de la déontologie journalistique que nos journalistes ont poussé plus loin les enquêtes sur le sujet. De ces enquêtes, ils sont parvenus à la conclusion que des concurrents, y compris ceux issus de mêmes origines que Ibrahim Ahmad Issaoui pensent profiter de la destitution du ministre de l’Economie nationale pour lui régler des comptes.

Aussi, il faut souligner que les sociétés appartenant à Ibrahim Ahmad Issanoui n’ont jamais fait l’objet des poursuites judiciaires en RDC pour non paiement des impôts et autres taxes dus à l’État congolais. À ce titre, rien ne pouvait l’opposer au ministre de l’Economie nationale, qui est une autorité politique.

Il n’y a donc pas de raison d’incriminer qui que ce soit, les motifs de la déchéance de Jean-Marie Kalumba étant connus de tous: son incapacité à faire face à la flambée des prix des produits de première nécessité et le fait de n’avoir pas appliqué une politique cohérente pour soutenir les pêcheurs locaux.

Alternance.cd décline toute responsabilité des prétendues révélations sur ces sujets et se réserve le droit de saisir les instances compétentes contre tout média ou journaliste qui la citerait abusivement.

La Rédaction

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Nation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Guerre d’agression: Des sujets rwandais se partagent de parcelles dans la zone occupée

L’alerte a été lancée par la société civile de Kibumba, en territoire de Nyirangongo…