Home Monde Législatives en France : Emmanuel Macron reçoit une claque

Législatives en France : Emmanuel Macron reçoit une claque

4 min read
0
0

Le deuxième tour des législatives, tenue ce dimanche 19 juin en France, s’est soldé par la débâcle du camp d’Emmanuel Macron. Les candidats macronistes Ensemble ont remporté 246 sièges, très loin des 289 élus qui leur permettraient de gouverner sans alliance.

Même s’il représente la première force politique, le parti présidentiel rebaptisé Ensemble a perdu une centaine de députés dans la bataille, dont quelques-uns de ses rares cadres fondateurs, comme l’ancien ministre de l’Intérieur Christophe Castaner et le président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand.

A l’opposé, le Rassemblement national, présidé par Marine Le Pen, et la coalition des Partis de gauche, la Nouvelle Union Populaire , écologiste et socialiste (Nupes), dirigée par le leader de la gauche radicale, Jean-Luc Mélenchon, font tous deux une entrée en force à l’Assemblée nationale.

Ils ont respectivement 89 sièges et 137 sièges.
Certains ministres ont été battus. C’est le cas de Brigitte Bourguignon, en charge de la Santé, et celle de Transition écologique, Amélie de Montchalin. Ils devront quitter leurs fonctions.

Lire aussi Débat d’entre-deux-tours de la Présidentielle en France : Macron cogne Le Pen sur la question de la Russie

Avec ses 142 députés, Jean-Luc Mélenchon dirigera le premier groupe d’opposition, ce qui permettra à ses élus de siéger à de nombreuses commissions parlementaires, dont celles des Finances et de la Défense.

Obligé de nouer des alliances

Ayant multiplié par dix le nombre de ses députés pour atteindre 89 élus, la Présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen, a estimé avoir atteint les trois objectifs qu’elle s’était fixés : « Faire d’Emmanuel Macron un président minoritaire ; poursuivre la recomposition politique indispensable ; constituer un groupe d’opposition déterminant face aux destructeurs d’en haut, la Macronie et d’en bas, l’extrême gauche ».

Réélue dans sa circonscription, Marine Le Pen promet « une opposition ferme, responsable et respectuese des institutions ».

Emmanuel Macron et son gouvernement seront dans l’obligation de nouer des alliances à gauche et à droite en permanence pour faire passer leurs projets de loi.

Junior Lomanga

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Monde

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Gouvernorat du Sud-Kivu: la Cour d’appel valide la liste des candidats retenus par la CENI

Pas de repêchage pour les candidats gouverneurs et vice-gouverneurs du Sud-Kivu recalés pa…