Home Politique Présidentielle 2023: 24 candidatures enregistrées

Présidentielle 2023: 24 candidatures enregistrées

13 min read
0
0

Les opérations de dépôts des candidatures à l’élection présidentielle du 20 décembre 2023 ont été clôturées dimanche 8 octobre. La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a enregistré, selon de journalistes accrédités, au total 24 candidatures.

Alternance.cd vous propose un article de l’Agence congolaise de presse (ACP).

Présidentielle 2023 : annonce officielle de la clôture après réception de 24 candidatures

Kinshasa, 08 octobre 2023 (ACP).- Au total 24 candidatures à la présidentielle du 20 décembre 2023, en République démocratique du Congo, ont été enregistrées par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), selon un journaliste de l’ACP.

Conformément au calendrier électoral, rendu public le 26 novembre 2022, la CENI a annoncé dimanche dans un communiqué  la fin des opérations de dépôts et de traitement des candidatures à l’élection présidentielle.

« Dans le souci de faciliter la tâche aux candidats président de la République pour la préparation de la campagne électorale, les numéros qui seront repris au regard du nom de chaque candidat sur la liste provisoire seront considérés comme définitif », a noté   Patricia Nseya, rapporteur de la CENI.

Hormis la candidature du Chef de l’Etat, quelques grandes figures de la classe politique congolaise ont également déposé leurs candidatures, notamment l’opposant Moise Katumbi, l’ancien Premier ministre,  Augustin Matata Ponyo et le candidat malheureux à l’élection de 2018, Martin Fayulu.

A côté de ceux-ci, on note également l’entrée en scène du prix Nobel de la paix 2018,  le célèbre docteur Denis Mukwege.

Cette opération avait débuté le 09 septembre dernier.  Le président de la CENI, Denis Kadima avait invité les candidats président de la République à déposer, au Bureau de réception et de traitement de candidatures (BRTC).

Sept candidatures réceptionnées à la clôture

Sept candidatures pour l’élection présidentielle ont été réceptionnées dimanche après que 11 candidats se soient présentés au Bureau de réception et de traitement de candidatures de la CENI.

Il s’agit de Floribert Anzuluni, André Masalu, Théodore Ngoy, Jean-Claude Baende, Seth Kikuni, Delly Sessanga et Patrice Mwamba. Quatre dossiers n’ont pas été réceptionnés faute de caution et de documents originaux.

 « Notre vision politique est basée sur l’engagement politique, le contrat social, qui est également inédite, parce que c’est un contrat issu des premières consultations populaires organisées par des citoyens, par la plateforme citoyenne « Pona Congo » pour sortir les Congolais des problèmes auxquelles ils font face avec des priorités », a déclaré l’activiste pro-démocratie Floribert Anzuluni à sa sortie du siège de la centrale électorale.

Floribert Anzuluni

« Je porte aujourd’hui une candidature collective. Cette candidature est issue, comme vous le savez probablement, d’un processus inédit, et je dirai même historique, des primaires citoyennes qui ont été organisées par la plateforme citoyenne Alternative pour un Congo nouveau », a-t-il ajouté.

« C’est le sous-bassement même de notre projet politique. Donc quand vous le voyez aujourd’hui, notre candidature incarne un nouveau départ pour un Congo nouveau, un nouveau départ pour un autre Congo », a-t-il ajouté.

Pour la mutualisation des forces de l’opposition

Candidat à l’élection présidentielle de 2018, Seth Kikuni a lancé un appel, après avoir déposé son dossier à la CENI,  à tous les opposants à mutualiser leurs forces pour remporter ces élections qui pointent à l’horizon.

« Je saisis cette opportunité pour lancer un appel patriotique à tous les opposants, à tous les résistants  pour que nous puissions mutualiser nos forces pour remporter ces élections », a déclaré Seth Kikuni à sa sortie du siège de la centrale électorale, après avoir déposé son dossier de candidature.

Seth Kikuni

« Comme vous le savez, c’est ma deuxième candidature à la magistrature suprême, cette candidature est différente, parce que la motivation, la détermination sont beaucoup plus grande », a-t-il souligné.

De son côté, le pasteur et professeur Théodore Ngoy, qui s’est présenté à la CENI comme candidat indépendant, a martelé sur l’importance de la justice dans un pays.

 «  (…) il n’y a pas d’intérêt de la société qui ne soit pas régie par la justice. L’enjeu, c’est comment arrêter la destruction du pays. Il faut un homme juste, droit, compétent et capable. Je suis cet homme », a déclaré le Pr Théodore Ngoy.

Pr Théodore Ngoy

« Nous sommes candidat cette année et nous demandons au peuple congolais, qui nous a donné les moyens d’être candidat, de nous donner encore les moyens d’être élu (…) », a-t-il sollicité.

Le candidat Théodore Ngoy a aussi échangé avec le président, qui lui a rassuré la transparence, la crédibilité du processus électoral

Pour la refondation du Congo

Le député national Delly Sessanga qui s’est inscrit dans la logique de la refondation du Congo, a déposé aussi sa candidature à la présidentielle du 20 décembre.

« (…) je suis le candidat de ce projet que l’on appelle la refondation du Congo, qui veut rassembler les Congolais et pour rompre avec les pratiques antérieures », a déclaré Delly Sessanga.

Delly Sessanga

Il a dit que son projet va redonner à l’Etat le fondement de sa stabilité, de sa sécurité et son indépendance, ainsi que l’espérance à la population.

Jean-Claude Baende pour la paix

L’ancien gouverneur de l’ex-Equateur Jean-Claude Baende a prôné la paix comme ingrédient pour résoudre différents maux.  

 « La solution que nous avons, je peux la définir en deux mots : l’ingrédient que moi je propose pour corriger les différents maux que connait notre pays, s’articule autour de la paix, le premier ingrédient, et le deuxième ingrédient le pain », a déclaré Jean-Claude Baende à sa sortie de la CENI.

Jean-Claude Baende

« Il faut retenir qu’être gouverneur dans ses fonctions, il a une image complète du pays, surtout un gouverneur qui a fait l’itinérance comme moi, je suis allée dans les quatre coins de la grande province de l’Équateur, et j’ai vu la situation que vive notre population et j’ai compris qu’il y a lieu d’intervenir rapidement », a-t-il ajouté.

ACP/

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Jean-Claude Baende à Jean-Pierre Bemba: « Je sais que tu as l’habitude de créer des conflits avec tout le monde »

Entre le député national Jean-Claude Baende et le vice-premier ministre de la Défense nati…