Home Nation Prétendue spoliation de la concession Munung : Fifi Masuka tape poteau et se ridiculise

Prétendue spoliation de la concession Munung : Fifi Masuka tape poteau et se ridiculise

12 min read
0
0
fardc 1 min

La Gouverneure ai du Lualaba, Fifi Masuka, est stoppée net dans sa tentative de faire porter gratuitement au Ministre national des Affaires foncières, Sakombi Molendo, la responsabilité de la prétendue spoliation d’une concession située à 30 kilomètres de la ville de Kolwezi, dans le territoire de Musthasha.

Elle a prétendu, via une certaine presse habituée à s’abreuver de son lait, qu’elle n’a pas obtenu une copie de la correspondance du ministre portant transmission des projets de contrats d’occupation provisoire de cette concession de 50. 000 hectares appartenant à la famille Munung Yav a Munung.

La presse a obtenu facilement des preuves qui démontrent le plus honnêtement du monde que tous les documents y afférents lui ont bel et bien été transmis par les services locaux des Affaires foncières.

Du coup, il est devenu évident que Fifi Masuka a menti sur toute la ligne et aurait visiblement des arrières pensées dans ce dossier.

Chaque jour qui passe révèle la vraie nature de la Gouverneure a.i du Lualaba et ses pratiques de gestion, pas toujours catholiques.

Dans l’affaire qui nous concerne ce jour, elle a crié fort au risque de faire tomber ses pagnes jusqu’à ses cuisses, que le ministre Sakombi Molendo aurait spolié un terrain dans sa province.

N’ayant visiblement pas lu ou compris la teneur de la correspondance du patron des Affaires foncières, datée du 9 septembre 2022, écrite en réaction à celle de l’avocat de la famille Munung Yav a Munung, Maître Kifwabala Tekila, qui a démontré l’appartenance de cette portion de terre à sa cliente, elle s’est décridibilsée davantage (du moins aux yeux de ceux qui la prenaient encore au sérieux).

Ce que contient la correspondance de Molendo Sakombi

Fifi Masuka a, en effet, prétendu que le Ministre des Affaires foncières ne lui a pas réservé la copie de sa correspondance, insinuant de ce fait, qu’il tenterait de spolier un terrain.

Faux et archi faux car, ainsi que le démontre le fac simulé ci-contre, son cabinet a bel et bien accusé réception, le 6 octobre, de la correspondance du chef de bureau des affaires foncières dans le Lualaba, André Kanik Sash A Murund, signée au nom du Conservateur en séjour privé à l’étranger.

Le courrier porte effectivement transmission des projets de 56 contrats d’occupation provisoire de la ferme Succession Munung Yav a Munung.

Lire aussi Immoralité: Lisanga Bonganga et son épouse font scandale en Égypte

Comme soubassements, le service foncier a accompagné sa correspondance d’un contrat de vente avec la République, signé le 18 août 1984 et d’un acte de signification du jugement du 12 mars 2019, d’après une source d’alternance.cd au gouvernorat du Lualaba.

Voici la teneur de la correspondance de Sakombi Molendo:

« Je suis saisi par Maître Kifwabala Tekila/Aya, agissant pour le compte de la succession Munung Yav a Munung, représentée par sa
liquidatrice Madame Munung Kadid Claire. De l’analyse des pièces annexées à cette correspondance, il appert que feu Monsieur Munung Yav a Munung avait conclu un acte de vente en date du 14 août 1984 avec l’Etat congolais, représenté par le Commissaire d’Etat aux Finances, Budget et Portefeuille, au sujet du patrimoine des entreprises dénommées ‘Ferme de Musoka Ntanda’, situé à 30 kilomètres de la Ville de Kolwezi, dans le territoire de Musthastha, d’une superficie de 50.000 hectares»,
a écrit au Conservateur des titres immobiliers de Kolwezi, Matthieu Mayani, le ministre national des Affaires foncières dans sa correspondance datée du 09 septembre 2022.

Il a poursuivi que « l’acte de vente conclu avec la République subordonnait l’établissement des titres fonciers et immobiliers qu’après le paiement total des sommes convenues au bénéfice du Trésor public. La dette au profit du Trésor public ayant été entièrement payée, feu Munung Yav a Munung devenait, au regard de la loi foncière, titulaire d’un droit à devenir concessionnaire sur ce fond qui d’ailleurs est, jusqu’à ce jour, exploité par sa succession ».

Dans la même catégorie Numérisation des services publics : Molendo Sakombi, un cas d’école

Et à Sakombi Molendo de conclure que « dans le but d’honorer les engagements pris par la République, de faire respecter et de sécuriser le droit à la propriété privée consacré et protégé par l’article 43 de la Constitution et je vous instruis, en exécution des articles 49, 181, 183, de la Loi foncière et 14 de l’Ordonnance n°74-148, du 02 juillet 1974 portant mesures d’exécution de la loi foncière, de me transmettre d’urgence pour signature et sans atermoiement, les projets d’arrêté de création de la parcelle ainsi que celui de contrat de concession emphytéotique de ladite concession aux noms des héritiers Munung Yav a Munung qui peuvent, à cet effet, vous approcher pour les formalités d’usage ».

Effets boomerang sur Fifi Masuka

Qu’est-ce qui justifierait alors ces mensonges de Fifi Masuka dont les acolytes ont prétendu, sans honte, que le chef de bureau Dorna a été arrêté au moment où il tentait de fuir avec un faux certificat d’enregistrement alors que ce dernier n’a pas bougé d’un petit mètre de chez lui?

Lire également Lualaba : La société civile hausse le ton contre des actes de kidnapping des enfants et motocyclistes à Fungurume

Votre média en ligne a appris que les délires de la Gouverneure a.i du Lualaba seraient dues, d’abord, aux dysfonctionnements de son cabinet, que l’on dit non professionnel et moins intéressé aux dossiers n’ayant pas train aux minerais. Ensuite, à un deal qui existerait entre elle et une entreprise minière dont nous taisons le nom, pour lui céder la concession Munung.

Malheureusement pour Madame « Betonnette », elle s’est trompée de cible et a tapé poteau. Alors qu’elle espérait faire de l’intoxication pour faire passer le valeureux ministre des Affaires foncières pour un spoliateur, l’effet boomerang l’a rattrapée et a révélé au grand jour ses magouilles dans cette affaire.

Jean Perou Kabouira

PUBLICITÉ 
Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Nation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: le nouveau vice-premier ministre de la Défense salue la bravoure des FARDC face au M23

Dans sa note d’information lors de la première réunion du Conseil des ministres, ten…