Home Nation RDC: Le complot est réel!

RDC: Le complot est réel!

9 min read
0
0

Kinshasa a vu défiler le weekend dernier deux chefs d’Etat et un ancien chef de l’Etat. Tous cherchent à venir à bout de l’insécurité dans la partie Est de la RDC par l’éradication des groupes armés dont les terroristes du M23 et des ADF. Mais à voir de près, la République Démocratique du Congo est victime d’un gigantesque complot au plus haut sommet international. Le chef de la diplomatie congolaise, Christophe Lutundula Apala a démontré clairement l’implication des puissances internationales dans ce complot.

Le chef de l’Etat angolais, Jöao Lourenço, médiateur désigné par la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) et de l’Union africaine (UA) pour la désescalade entre la RDC et le Rwanda, et Umaro Sissoko Umbalo, chef de l’Etat de la Guinée Bissau se sont entretenus à Kinshasa avec leur homologue congolais.

Chacun a réfléchi avec lui sur comment ramener la paix dans l’Est de la RDC.

Dimanche 13 novembre 2022, c’est l’ancien chef de l’Etat du Kenya, Uhuru Kenyatta, qui est arrivé dans la capitale congolaise pour la même cause.

Après avoir rencontré le président de la République, Félix Tshisekedi et la cheffe de la MONUSCO, Bintou Keita, il doit s’entretenir avec les présidents de deux chambres du parlement, des acteurs politiques ainsi que de membres de la société civile.

Lire aussi La RDC prise en sandwich par les pays membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU: Berlin II est là !

Au cours d’une interview accordée à Radio Okapi, l’ancien chef de l’Etat Kényan a demandé aux congolais de cultiver le patriotisme face à la guerre qui leur est imposée.

« Mes frères et sœurs congolais, je voudrais vous dire ceci : il y a ceux qui viennent d’ailleurs pour vous diviser. Mais ils ne vous divisent pas parce qu’ils vous aiment. Ils vous divisent pour leurs intérêts qu’ils cherchent dans votre pays. C’est la responsabilité de tout congolais », a déclaré Uhuru Kenyatta en sa qualité de facilitateur du processus de Nairobi désigné par la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC).

Les mots forts de Christophe Lutundula

La veille, c’est le Vice-premier ministre, ministre des Affaires étrangères, Christophe Lutundula Apala, qui a crevé l’abcès, en mettant à nu l’implication des décideurs du monde dans l’agression de la RDC.

« On a refait la liste à déclarer par ceux qui nous vendent des armes. Il y a de banques, de transporteurs et même ceux qui fabriquent des armes qui ne veulent pas traiter avec nous parce qu’on dit qu’il y a les Nations Unies, nous sommes sur la liste noire. Il y a un cas qui se produit maintenant où je vous parle. Nous sommes dans une situation où ce qui a été acheté, du matériel militaire venait vers ici mais en cours de route, le transporteur a dit que ça ne peut pas arriver en RDC. C’est pourquoi nous disons au comité de sanctions {des Nations Unies} qui est ici, que non seulement c’est une hypothèque réelle psychologique mais aussi c’est une injustice flagrante, qui constitue pour nous congolais un soutien à ceux qui nous combatent », a dénoncé Christophe Lutundula.

Lire également Agression de la RDC: Aux Nations Unies, Félix Tshisekedi accuse le Rwanda de défier la communauté internationale

Le chef de la diplomatie congolaise a expliqué ce qui suit: « Ça signifie quoi ? Au niveau le plus élevé des Nations, le Secrétaire Général, on dit que le M23 a des armes sophistiqué, il est vraiment une armée conventionnelle et classique. Mais quand on dit, ces armes viennent d’où, qu’est-ce qu’il a dit? Ça vient de quelque part. Nous, nous disons que ça vient du Rwanda. Alors, celui qui nous combat, le M23, il a des gens qui lui donnent des armes qui sont achetées à travers le monde sans déclaration, sans quoi que ce soit pour nous combattre. Et à nous on dit non, si on doit vous vendre ça, on doit déclarer. Est-ce qu’il y a de la cohérence ? ».

Face à cette situation révoltante, il a déclaré que « ce que nous attendons, est que cette histoire là d’embargo qui ne dit pas son nom, qu’on appelle déclaration, même faite par ceux qui nous vendent des armes, nous n’en voulons plus».

Jean Perou Kabouira

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Nation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: Le gouvernorat de Kinshasa au centre d’une bataille entre Turcs et Indo-Pakistanais

A quelques heures de la fermeture des Bureaux de réception et de traitement des candidatur…