Home Provinces Auto-prise en charge des populations de Lubefu : Le noble combat de Gabriel Loketo

Auto-prise en charge des populations de Lubefu : Le noble combat de Gabriel Loketo

6 min read
0
0

Promouvoir les pratiques de l’autoprise en charge socioéconomique et financière durable pour l’autonomisation des populations pauvres en province du Sankuru, c’est le noble objectif que s’est fixé Gabriel Loketo. Pour ce faire, il a initié, dans le cadre de l’Asbl « Union des jeunes pour le développement du Congo » (UJDC), un projet agricole pilote dans le territoire de Lubefu. Et, les résultats sont au-delà des attentes.

Les chiffres de la pauvreté et de la dépendance de la population du Congo profond aux aides pour survivre sont effrayants.

Ces dernières années, la RDC a été classée 186 sur 187 pays en matière de développement humain, selon le PNUD.

Principale activité qui occupe près de 80% de la population, l’agriculture reste dominée par de petites exploitations, qui ont du mal à se développer, en raison de la vétusté des infrastructures de transports et de l’absence de crédit bancaire.

La situation est plus inquiétante au Sankuru où, la population semble se contenter du rien, préférant tendre la mains aux politiques pour vivre.

Soucieux de leur bien être social, Gabriel Loketo se bat pour structurer les populations rurales en groupes d’Intérêt économique pour leur autonomisation et la création d’emplois.

Lire aussi Ingénierie pour le développement : Après le robot-roulage, Thérèse Kirongozi revient avec le « respirateur de l’espoir »

Avec les maigres moyens de bord, ce jeune cadre de l’Administration publique et chercheur en développement économique a mis en synergie des habitants de plusieurs villages du territoire de Lubefu et les a initiés aux travaux agricoles.

Ils ont cultivé des champs de mulet et du riz sur plusieurs hectares dont les récoltes servent à financer des microprojets économiques.

Après la première phase, les résultats sont plus que satisfaisants. En effet, au moins 10.000 botes de riz ont été récoltés sur chaque champs sur la dizaine éparpillée à travers le territoire de Lubefu.

Désormais, les membres de l’Asbl UJCD qui ont participé à ce projet ne manquent plus à manger pour eux et pour leurs familles. En plus, ils ont la garantie d’obtenir le financement de leurs microprojets dans une province où la population est exclue du système financier classique.

Lire également Développement des 145 territoires : Un expert de la territoriale propose un schéma réaliste au Premier ministre

Mais, ce n’est pas tout car Gabriel Loketo intervient aussi dans les domaines de l’éducation, des transports, de l’environnement, de la promotion du genre et dans de nombreux autres.

A titre illustratif, ce jeune compte lancer un projet qui permettra aux habitants de différents coins de Lubefu d’avoir accès aux soins de santé de base à moindre coût et un autre, qui permettra aux étudiants de Tshumbe de bénéficier de quelques cours en ligne gratuitement à partir des universités canadiennes et allemandes.

En tout cas, pour Gabriel Loketo, il faut mettre fin à la pratique qui veut que les habitants du Sankuru en général et de Lubefu en particulier, soient traités comme des nécessiteux qui tendent toujours la main aux bienfaiteurs alors qu’ils ont des atouts pour se prendre durablement en charge.

RD44

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Provinces

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Jean-Claude Baende à Jean-Pierre Bemba: « Je sais que tu as l’habitude de créer des conflits avec tout le monde »

Entre le député national Jean-Claude Baende et le vice-premier ministre de la Défense nati…