Home Sécurité Nairobi IV: Le M23 consulté par Uhuru Kenyatta

Nairobi IV: Le M23 consulté par Uhuru Kenyatta

4 min read
0
0

C’est la contradiction totale entre le discours officiel du gouvernement congolais et les actes de la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC) dans la guerre d’agression rwandaise. Alors que les officiels congolais ont crié partout que le M23 est exclu du processus de paix de Nairobi, le médiateur dudit processus, l’ancien président kényan Uhuru Kenyatta a reçu une délégation de ce mouvement terroriste, jeudi 12 janvier 2022 à Mombasa.

Décidément, les terroristes du M23 font tout à leur rythme. Alors qu’ils étaient sommés par le communiqué du mini-sommet de Luanda de se désarmer et de se cantonner sous le contrôle de ka force régionale de l’EAC, en collaboration avec la Monusco au plus tard le 30 novembre dernier, ils ont attendu jusque fin décembre pour annoncer leur retrait de Kibumba alors que des sources locales crédibles renseignent qu’ils sont toujours actifs et visibles dans ce coin.

Entre temps, ils ont renforcé leurs positions sur d’autres fronts, après l’annonce d’un autre vrai faux retrait du camp militaire de Rumangabo et de Kishishe.

Lire aussi Mini-sommet de Luanda: a quand le retour des FARDC dans les zones libérées ?

Jugée inefficace, l’EAC tente de sauver sa face. C’est dans ce cadre que Uhuru Kenyatta a reçu une délégation du M23 conduite par son président, Bertrand Bisimwa. « Les dirigeants du M23 ont convenu de poursuivre leur retrait et de respecter un cessez-le feu strict. Ils sont en outre convenus de continuer à respecter et à coopérer avec la force régionale de l’EAC qui a maintenant commencé à prendre le contrôle des zones libérées par le M23, un processus conforme à la décision de la réunion extraordinaire des chefs d’état-major général de l’EAC tenue à Bujumbura le 8 novembre 2022 », a renseigné l’EAC dans un communiqué.

En clair, l’EAC qui prépare le quatrième volet des pourparlers de paix de Nairobi entre le gouvernement congolais et les groupes armés actifs dans l’Est de la RDC a tenu à rencontrer les dirigeants du M23 pour les entendre.

Lire également Nairobi 3 : Kinshasa obtient des groupes armés le dépôt des armes et concède à libérer des prisonniers

Pour rappel, ces derniers exigent un dialogue direct avec le gouvernement, qui refuse de dialoguer avec eux au motif qu’ils sont des terroristes.

Autant dire qu’à défaut de négocier directement avec Kinshasa, le M23 va désormais compter sur l’EAC pour lui faire passer ses revendications ?-Pas étonnant.

Jean Perou Kabouira

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Sécurité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: ce que l’on sait de l’attaque de la résidence de Vital Kamerhe ce dimanche

La résidence du vice-premier ministre sortant de l’Economie nationale, située dans l…