Home Société RDC: Les secrétaires généraux émérites de l’Administration publique réclament leurs droits

RDC: Les secrétaires généraux émérites de l’Administration publique réclament leurs droits

8 min read
0
0

La situation de la plupart des secrétaires généraux de l’Administration publique retraités et admis à l’émeritat est inquiétante. Ces hauts fonctionnaires de l’Etat mis à la retraite par ordonnances présidentielles en quatre vagues, respectivement en 2009, 2017 et deux fois en 2022 plaident pour le respect des textes qui régissent le fonctionnement de l’Administration publique.

Ils étaient au total 101 secrétaires généraux retraités admis à titre honorifique au grade de secrétaires généraux émérites. Dix-neuf sont décédés et ceux qui vivent connaissent des difficultés spécifiquement aux vagues de leur mise à la retraite.

Ils se sont organisés et ont mis en place un Corps des secrétaires généraux émérites de l’Administration publique organisé en comité de coordination.

Se basant sur la loi n°16/013 du 15 juillet 2016 portant statut des agents de carrière des services publics de l’État, spécifiquement en ses articles 51, 89 et 134, ils se disent abandonnés par l’État.

Un forfait « dérisoire » perçu à la CNSSAP

Ces dispositions pertinentes stipulent, en substance, qu’un secrétaire général retraité a droit, outre son dernier traitement, aux mêmes avantages que le secrétaire général en fonction.

Ils se disent abandonnés à leur triste sort et réclament l’application de l’Ordonnance 039 du 29 mars du maréchal Mobutu, non encore abrogée et donc en vigueur, qui leur donne droit à l’équivalent de la moitié du salaire d’un ministre de la République.

Lire aussi

Les secrétaires généraux émérites estiment que les professeurs et magistrats émérites sont mieux traités.

Ils affirment que la somme d’un million six cent mille francs congolais touchée à la Caisse nationale de sécurité sociale des agents publics de l’État (CNSSAP) au titre de « forfait », est dérisoire et loin de correspondre à celle fixée par les textes légaux précités.

Leur concession spoliée

Le malheur venant rarement seul, ces pauvres secrétaires généraux retraités se disent victimes aussi de la spoliation de leur concession acquise à Ngombe Lutendele, à Kinshasa, couverte par deux arrêtés ministériels, à savoir celui du ministre de l’Urbanisme et habitat portant désaffectation et du ministre des Affaires foncières portant sur le lotissement.

Selon une source contactée par alternance.cd, le ministère des Affaires foncières aurait délivré cent (100) contrats aux secrétaires généraux émérites dans cette concession.

« Malheureusement, apprend-on, un chef de localité gang et de chefs coutumiers se sont mis à spolier cette concession au moment où les propriétaires cherchaient de partenaires devant ériger pour eux la cité du cinquantenaire à cet endroit ».

Heureusement, indique une autre source, l’actuel ministre des Affaires foncières, Aimé Molendo Sakombi et le secrétaire général de son ministère ont annulé tous les titres superposés dans la concession des secrétaires généraux émérites.

Lire également

De son côté, le bourgmestre de la commune de Mont-Ngafula a promis d’annuler toutes les fiches parcellaires obtenues en superposition des titres légalement cédés aux SG émérites.

En attendant, des démarches ont été amorcées auprès du gouverneur de la ville province de Kinshasa en vue de la démolition de toutes les constructions anarchiques.

Les secrétaires généraux émérites rappellent que le chef de l’Etat Félix Tshisekedi a instruit par l’entremise de son ancien directeur de cabinet Vital Kamerhe, à la ministre de la Fonction publique de l’époque, Yolande Ebongo, de présenter au gouvernement le dossier pour que l’État contribue à la construction de la cité du cinquantenaire, qui servira de logements aux hauts cadres de l’Administration publique retraités étant donné que les villas qui servaient autrefois de logements aux hauts fonctionnaires de l’État dont des directeurs, magistrats et secrétaires généraux ont été spoliées.

Au nom du principe de la continuité de l’Etat, son successeur devrait poursuivre ce dossier.

Jean Perou Kabouira

Dans la même catégorie

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Société

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Annulation du projet migratoire entre le Rwanda et le Royaume-Uni: le redoutable lobbying du Dr Denis Mukwege à l’international

Londres a abandonné son projet controversé d’expulser des migrants vers le Rwanda, quelque…