Home Politique Élections : L’opposition demeure dans le processus mais maintient son exigence d’audit du fichier électoral par un cabinet international crédible

Élections : L’opposition demeure dans le processus mais maintient son exigence d’audit du fichier électoral par un cabinet international crédible

6 min read
0
0

La rencontre entre les quatre leaders de l’opposition candidats président de la République et le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Denis Kadima, sur le processus électoral, a eu lieu comme prévu, ce vendredi 30 juin 2023. Durant plus de quatre heures d’échanges à huis clos, les opposants ont présenté leurs desiderata et suivi les explications de la Centrale électorale.

De ces échanges, il s’avère que Martin Fayulu, Matata Ponyo, Moïse Katumbi et Delly Sessanga acceptent de participer aux prochaines élections, tout en maintenant leur exigence de voir la CENI auditer le fichier électoral par un cabinet international indépendant crédible, avec la participation des témoins de l’opposition.

« Ce qu’il faut comprendre: nous avons suggéré au président de la CENI, que nous puissions tous avancer. Vous affichez la liste {des électeurs}, les opérations continuent, mais l’audit se fait. Si l’audit vient révéler que le fichier était correct, que le fichier a de faiblesses de 2%, 3 % qu’on peut surmonter, nous sommes d’accord. Mais si l’audit nous dit que ce fichier n’est pas consommable, il faut prendre ses responsabilités. Nous prendrons nos responsabilités », a déclaré Martin Fayulu.

A l’en croire, Denis Kadima « a maintenu que le fichier électoral est fiable » et dit que ce fichier a été audité et qu’il va afficher les noms des électeurs tel que recommandé par son audit.

Lire aussi

Au cours de cette rencontre qui s’est déroulée à Fleuve Congo hôtel, Martin Fayulu, Matata Ponyo, Delly Sessanga et Moïse Katumbi représenté par le secrétaire général de son parti, Dieudonné Bolengetenge, ont présenté à la CENI leurs revendications.

Il s’agit entre autres, de la loi portant organisation et fonctionnement de la CENI, la composition de la CENI, les faiblesses de la loi électorale; les points de désaccords qui se trouvent dans cette loi; le problème de l’inclusivité, les poursuites contre certains candidats dont les libertés de mouvement sont restreintes etc.

Lire également

« Nous avons parlé de problèmes surtout de la confection du fichier électoral. Ce fichier, d’après nous, a été confectionné dans de conditions opaques. Vous savez tout ce qui s’est passé : des machines défaillantes, un personnel non qualifié; puis il y a eu, le président de la CENI appelle ça de rumeurs, de kits électoraux à Kasumbalesa et à Tshikapa. Nous voulions avoir de précisions et pour savoir qu’est-ce que nous faisons aujourd’hui. Vous avez un fichier et ce fichier nous le contestons. Ce fichier n’a pas été audité par un organisme indépendant qualifié avec nos observateurs pour attester que c’est réellement fiable », a insisté Martin Fayulu.

Le rendez-vous est pris dans quelques jours pour savoir si la plénière de la CENI sera favorable ou non à la revendication de l’opposition.

JPK

Dans la même catégorie

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: le Syeco plaide auprès de Judith Suminwa pour la bonne gouvernance des fonds alloués à l’EPST

La première ministre, Judith Suminwa Tuluka, poursuit ses consultants en vue de la formati…