Home Provinces « Malades de l’hôpital de Panzi mendiants »: La grosse connerie de Billy Kambale qui irrite Aimé Boji

« Malades de l’hôpital de Panzi mendiants »: La grosse connerie de Billy Kambale qui irrite Aimé Boji

5 min read
0
0

Ne pas loger à la même enseigne le candidat président de la République Dr Denis Mukwege et les survivantes de violences sexuelles prises en charge dans son hôpital général de Panzi. C’est le sens de la démarche de Aimé Boji Sangara. Le ministre d’État en charge du Budget est indigné des propos tenus par le secrétaire général de l’Union pour la Nation congolaise (UNC), Billy Kambale, à l’égard des patients de l’établissement hospitalier du Prix Nobel de la paix. Et, il a tenu à le faire savoir publiquement.

Le secrétaire général du parti politique de Vital Kamerhe a volé bas, trop bas, en chiant sur l’oeuvre de Denis Mukwege le gynécologue qui soigne gratuitement des milliers des femmes victimes de violences sexuelles dans l’est de la RDC.

En réaction au coup de gueule entre ce candidat à la magistrature suprême et le président de la République, Félix Tshisekedi, il a affirmé que « tous ceux qui ont déjà visité Panzi savent que c’est crasseux et des malades mendiants malgré les subventions et aides et pendant ce temps, le Mr est le grand propriétaire terrien à Bukavu ».

Billy Kambale a repris ce qualificatif deshumanisant dans un autre message publié sur le réseau social X, ex-twitter.

Des propos qui ont sorti Aimé Boji de son silence pour le remettre à sa petite place.

« Répondre aux propos discourtois du Dr Denis Mukwege à l'endroit du chef de l'État est politiquement acceptable et totalement justifiable », a tenu à préciser le ministre d'État en charge du Budget.

Et de poursuivre que:

« Cependant, qualifier de mendiants, les patients de l'hôpital de Panzi, dont la plupart sont de femmes victimes des actes horribles de violence, crime combattu de toutes forces par le chef de l'État, champion de la masculinité positive de l'Union africaine, est inacceptable à tous les points de vue. Ces femmes méritent la compassion et le soutien de tous. Par respect pour la femme, je ne pouvais me taire ».

Cette polémique entre ces deux cadres de l’UNC, tous originaires du Sud-Kivu, risquent d’affaiblir davantage l’UNC dans cette province, le fief naturel de son leader.

Jean Pérou Kabouira

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Provinces

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: légère baisse des prix des carburants dans la zone ouest

A travers un arrêté signé le 23 mai 2024, le vice-premier ministre ad intérim de l’E…