Home Politique Coup monté et manqué de Ngoy Kasanji contre José Mpanda à Mbuji-Mayi : Félix Tshisekedi dédouane publiquement son ministre de l’Agriculture

Coup monté et manqué de Ngoy Kasanji contre José Mpanda à Mbuji-Mayi : Félix Tshisekedi dédouane publiquement son ministre de l’Agriculture

11 min read
0
0

Il espérait tuer la réputation de son ancien collaborateur qui a pris une ascension politique fulgurante pour se frayer une petite place auprès du chef de l’État. Alphonse Ngoyi Kasanji devra changer de stratégie car, sa cabale tendant à faire passer le ministre de l’Agriculture, Me José Mpanda Kabangu, pour responsable de la crise de maïs qui sévit à Mbuji-Mayi, s’est révélée contre productive et suicidaire contre lui-même. Les badauds par lui manipulés pour accuser faussement celui qu’il considère comme un ennemi devant le président Félix Tshisekedi de passage dans le chef-lieu de la province du Kasaï oriental ce mardi 12 décembre 2023 dans le cadre de sa campagne électorale, ont buté à la vigilance et au franc parler du chef. Ce dernier n’a parlé qu’en bien de Me José Mpanda.

La population de Mbuji-Mayi n’a pas une mémoire courte pour oublier que lorsqu’il était gouverneur du Kasaï oriental, Alphonse Ngoyi Kasanji avait copieusement insulté Félix Tshisekedi, le qualifiant notamment de « fils du cadavre » et de «plaie incurable».

Selon les informations de nos confrères de Scooprdc.net, le tristement « Jack Bauer » a instrumentalisé, la veille de l’arrivée du chef de l’État, un groupe de jeunes pour qu’un d’eux discrédite publiquement le ministre José Mpanda en l’accusant d’avoir détourné un lot de farine de maïs destinée aux habitants de Mbuji-Mayi en faveur de militants de son parti politique, Congo Espoir.

La tête de gondole de ces pauvres manipulés, un certain Junior Yalombe, après avoir perçu, d’après la source précitée, la somme de 2000 USD de la part de l’ex-gouverneur du Kasaï oriental, bourreau de ses propres frères et destructeur de la Miba à qui il doit près de cinq millions de dollars américains, a accompli sa mission en traitant José Mpanda de voleur.

Un coup raté car, sur le champ, le président de la République a remis les pendules à l’heure, en répondant avec tact aux manipulés de Ngoy Kasanji.

Dans sa réplique, Félix Tshisekedi a, en effet, déclaré ce qui suit:

« Est-ce que ce que vous dites est vrai ? Vous avez parlé, nous sommes en démocratie, nous devons écouter l’accusé. Mais sachez que José Mpanda applique ma politique, ma vision sur l’agriculture ».

Pas besoin d’un dessin pour comprendre que le chef de l’État a désavoué Ngoy Kasanji, une véritable incarnation de la haine envers ses frères et témoigné publiquement qu’il soutient José Mpanda.

Les autres détracteurs de Me José Mpanda qui, se crapolent à ses propos prononcés autre fois selon lesquels « Nous, Kasaïens, nous sommes tous des voleurs aux côtés du président Tshisekedi », devront savoir que ces propos ont été contenus dans le contexte du projet Tshilejelu et le « nous » utilisé est de majesté d’autant plus José Mpanda, à l’époque ministre de la Recherche scientifique, n’a jamais été impliqué ni de près ni de loin dans le projet Tshilejelu.

A propos de la farine de maïs arrivée à Mbuji-Mayi

Il faut vite dire que Ngoyi Kansaji et ses troubadours sont ignorants des tenants et des aboutissants de cette affaire, de la démarche et des efforts entrepris par le ministre José Mpanda pour que cette farine arrive à Mbuji-Mayi pour soulager tant soit peu la population du Kasaï oriental durant la période dite de « kasua banga », entendez par là par la période de disette, période de soudure pour les agronomes.

En effet, la production de la Base de Nkuadi, l’un des sites du Programme volontariste agricole (PVA) dans le territoire de Tshilenge au Kasaï oriental étant faible, Me José Mpanda a, par sa propre initiative en tant que ministre de tutelle, fait recours à 500 tonnes de maïs de la Base de Sakadi dans le Haut-Lomami pour éviter la crise généralement constatée vers fin et décembre de chaque année dans la ville de Mbuji-Mayi.

Par manque de train, 100 tonnes de cette farine ont été avec beaucoup de peines, à cause du mauvais état de la route, acheminées de Sakadi à Mbuji-Mayi par camions de PVA réquisitionnés. C’est ce premier lot, face au besoin pressent, qui a été confié en attendant les autres lots, à l’évêque du diocèse de Mbuji-Mayi, Mgr Bernard-Emmanuel Kasanda, afin que les paroisses s’occupent de leur vente à un prix socialement responsable (Lire l’article de alternance.cd : Social: Le gouvernement déverse au moins 100 tonnes de farine de maïs à Mbuji-Mayi )

Loin d’une fausse modestie, depuis que Me José Mpanda est aux côtés du président Félix Tshisekedi, il est l’un des ministres kasaïens qui s’est inscrit dans sa vision, d’abord au ministère de la Recherche scientifique et innovation technologique où les empreintes indélébiles sont gravées dans la mémoire, non seulement de plusieurs agents des centres et instituts de recherche, mais aussi de l’administration de la RSIT.

A l’Agriculture, en peu de temps qu’il y est, José Mpanda se casse en plusieurs morceaux pour matérialiser la vision de la revanche du sol sur le sous-sol du président de la République dont lui-même, Félix Tshisekedi, affirme que José Mpanda est en train d’appliquer dans toute la République même au Kasaï oriental. En insultant José Mpanda, il est clair que Ngoyi Kasanji est resté dans sa logique d’injurier Félix Tshisekedi qu’il a qualifié de fils de cadavre, allusion faite à son père, Etienne Tshisekedi wa Mulumba, pourtant d’heureuse mémoire.

ALT avec Scooprc.net

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Equateur : OLPA s’ inquiète de la convocation de deux journalistes au Parquet de Mbandaka

Kinshasa, le 18 juillet 2024. L’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA),…