Home Politique Coup fourré politique : Ça chauffe entre la ministre Irène Esambo et le député national Eliezer Ntambwe

Coup fourré politique : Ça chauffe entre la ministre Irène Esambo et le député national Eliezer Ntambwe

10 min read
0
0

Tiré de Scooprdc.net/Titre modifié par alternance.cd

Au lendemain de la nomination par le chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi de l’informateur devant identifier la majorité parlementaire qui accompagnera son deuxième mandat à l’issue des élections générales du 20 décembre dernier, le député Eliezer Ntambwe est accusé par les proches de la ministre Irène Esambo d’en vouloir à son portefeuille de personnes vivant avec handicap.

En effet, les défenseurs de la ministre sortante pointent du doigt l’élu de Lukunga, l’accusant d’avoir recruté un groupe de personnes vivant avec handicap, avec comme but de saper les acquis et les réalisations de Irène Esambo à la tête d’un ministère qui n’a jamais existé dans l’architecture gouvernementale congolais et que seule la magnanimité de Félix-Antoine Tshisekedi a su apporter une réponse au long combat et plaidoyer en faveur de personnes vivant avec handicap, menés justement depuis de lustre par cette brave femme.

Pour le « clan » Esambo, il est clair que c’est la course aux postes ministériels qui serait la cause de l’acharnement du député Ntambwe Eliezer via son groupe ci-dessus identifié contre leur protégée. Campagne de dénigrement, négationnisme à outrance sur les actions menées par la ministre, pourtant reconnues par le Chef du gouvernement et le Président de la République.

« Histoire pour ces politiciens, de se retrouver coûte que coûte dans le futur exécutif. Comme si, selon leur entendement erroné, l’on ne sert la République qu’à la condition d’assumer les fonctions ministérielles. Et pour réussir leur coup, ces politiciens qui doivent leur survie à s’accrocher aux mamelles du pouvoir, excellent allègrement dans des basses combines qui n’honorent pas. Ils sont tellement habitués aux cabales et autres coups bas, qu’ils montent à longueur des journées, souvent contre ceux qui ont le sens de l’État. Ce sont des vieilles habitudes dont ils ont du mal à s’en départir, jusqu’à ce jour, alors que le Président de la République, Félix- Antoine Tshisekedi, a annoncé la rupture avec le passé, ayant promis que les erreurs du passé ne se reproduiront plus jamais durant son second quinquennat en cours" , affirme un proche de Irène Esambo.

Pour les autres, Essambo est dénigrée à tort par Ntambwe, car affirment-ils que parmi ces politiciens prêts à sacrifier l’honneur et la dignité des autres sur l’autel de leurs intérêts mesquins et égoïstes, figurent, contre toute attente Eliezer Ntambwe.

« Il revient des sources bien introduites, et après recoupement, qu’Éliézer Ntambwe, atteint par la boulimie d’obtenir à tout prix un portefeuille dans le prochain Gouvernement, a convoité le fauteuil ministériel sur lequel est assise encore jusqu’à présent Irène Essambo", accuse un autre proche de la ministre qui exhorte en passant le député de Lukunga à travailler plutôt pour le mandat législatif par lui sollicité auprès de la population.

Ne dit-on pas que : « qui trop embrasse mal le train? » car en voulant être député et ministre des PVH, l’incriminé Eliezer Ntambwe a semblé ignorer que parmi les réalisations de Madame Esambo figurent entre autres, l’inclusion sociale des handicapés longtemps marginalisés ; la Loi organique pour la promotion et la protection des droits des handicapés en RDC ; la lutte contre la discrimination et les inégalités sociales ; et la dotation d’une administration pour la prise en charge des handicapés, dont 60% doit être constituée des personnes vivant avec handicap. Des acquis à consolider à en croire le Chef de l’État Félix Tshisekedi.

Contacté par Scooprdc.net, le député national ne comprend pas l’agitation de madame Irène Esambo qu’il prie d’être sincère et honnête.

« Je ne sais pas pourquoi cette femme me voit dans tous ses rêves alors que même si le chef me proposait ce ministère-là, je n’en prendrais pas du moins que le chef m’en impose. Mes actions en faveur des personnes vulnérables n’ont rien avoir avec une démarche de positionnement. Le mandat le plus difficile c’est le mandat électif que elle n’a pas pu obtenir dans la même circonscription avec moi. Hier à la Cour constitutionnelle, elle n’a brandi que son état (Ndlr : physique) au lieu des preuves de sa victoire que la cour attendait d’elle. Je ne veux pas me lancer dans cette polémique avec elle, qu’elle soit tranquille. Si le chef décidait de la remplacer au Gouvernement, c’est ne pas monsieur Ntambwe qui sera son successeur. Elle doit juste apprendre à être sincère et honnête surtout quand elle a reçu la mission de servir les autres et non se servir tout en se couvrant de son état sans le moindre souci des autres personnes qui sont dans la même situation qu’elle. A la Cour constitutionnelle elle s’est attaquée à tout le monde comme si elle voulait occuper les 14 sièges de Lukunga seule. Alors qu’elle me laisse tranquille », telle est la réaction d’Eliezer Ntambwe.

LIRE AUSSI

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Jean-Claude Baende à Jean-Pierre Bemba: « Je sais Je sais que tu as l’habitude de créer des conflits avec tout le monde »

Entre le député national Jean-Claude Baende et le vice-premier ministre de la Défense nati…