Home Sécurité Guerre d’agression: La France accentue la pression sur Kagame

Guerre d’agression: La France accentue la pression sur Kagame

4 min read
0
0


C’est un nouveau chapitre qui s’ouvre dans la guerre qui oppose les terroristes du M23 soutenus par l’armée rwandaise aux Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC). La France a haussé le ton contre le Rwanda, en lui demandant officiellement de cesser son appui à ce mouvement rebelle.

C’est ce qui ressort de la déclaration faite par le représentant permanent de la France aux Nations Unies, Nicolas de Rivière, lundi 11 décembre 2023. Il a présenté au Conseil de sécurité un projet de résolution pour le retrait de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) en phase avec ce plan, offrant une visibilité pour les phases ultérieures du retrait de ladite mission.

Nicolas de Rivière a salué les efforts fournis par les autorités congolaises et la MONUSCO dans le cadre de la finalisation du plan de désengagement conjoint de la mission et a appelé à ce que la protection des civils reste une priorité.

Il a exprimé les préoccupations de la France concernant les tensions dans l’est de la RDC et a exigé le retrait et le cantonnement du M23. Sur un ton ferme, le représentant permanent de la France à l’ONU a appelé le Rwanda à mettre fin à son soutien au M23 et à retirer ses troupes du territoire congolais.

Soutenant une résolution pacifique de la crise entre Kigali et Kinshasa, Paris plaide pour un dialogue et la revitalisation des processus de Luanda et de Nairobi après les élections.

A l’armée congolaise, la France demande de cesser toute collaboration avec Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR). Un appel qui tombe en retard étant donné que la haute hiérarchie des FARDC a déjà interdit strictement aux militaires tout contact avec ces rebelles.

Nicolas de Rivière a évoqué également, actualité l’exige, la nécessité de soutenir la République démocratique du Congo dans l’organisation des élections générales prévues le 20 décembre, lesquelles doivent être selon ses mots, crédibles.
Jean Perou Kabouira

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Sécurité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: le combat de dignité du Dr Denis Mukwege en faveur de la femme congolaise à travers la réparation de la fistule et du prolapsus dans des villages enclavés

Dans les contrées reculées et les villages isolés de la République démocratique du Congo, …