Home Politique Vers une fin explosive de la campagne électorale à Kinshasa: Gentiny Ngobila appelé à s’inspirer de André Kimbuta

Vers une fin explosive de la campagne électorale à Kinshasa: Gentiny Ngobila appelé à s’inspirer de André Kimbuta

6 min read
0
0


La fin de la campagne électorale s’annonce mouvementée en République démocratique du Congo, particulièrement à Kinshasa. Après le refus du ministère des Sports et loisirs d’accorder le stade des Martyrs à Martin Fayulu pour son meeting prévu dimanche 17 décembre, l’équipe de campagne de l’opposant veut aller à la confrontation. Ça craint.

Trois semaines après son début, la campagne électorale pour les élections générales du 20 décembre 2023 se déroule globalement bien sur l’ensemble du pays, hormis quelques incidents enregistrés notamment à Kindu où un membre du parti de Moise Katumbi a trouvé la mort et à Mbanzangungu où au moins six personnes ont été fauchées à la suite d’une bousculade en marge d’un meeting de Félix Tshisekedi.

Après avoir parcouru le Congo profond, le candidat Martin Fayulu prévoie d’achever sa campagne électorale à Kinshasa. A cet effet, la direction de sa campagne a saisi le ministre des sports, François-Claude Kabulo muana Kabulo, pour solliciter l’autorisation d’utiliser le stade des Martyrs de la pentecôte.

Le ministre a répondu que le stade des Martyrs ne sera pas disponible à la date retenue étant donné que « les travaux d’inspection sont en cours » en vue de l’organisation des jeux africains de 2027. Cette inspection irait selon lui, du 12 au 19 décembre.

En réaction, l’entourage de Martin Fayulu crie à la provocation et annonce que le meeting du candidat numéro 21 à l’élection présidentielle aura bel et bien lieu au stade des Martyrs.

«Nous disons au peuple du Congo et au peuple de Kinshasa, nous allons tenir ce meeting. Advienne que pourra! L’Union Sacrée a tenu son meeting au même endroit et quand c’est le tour de Martin Fayulu, la même enceinte est en réhabilitation. Ce stade n’a pas été construit par Félix Tshisekedi et c’est le président Mobutu qui l’a fait. Kabulo n’a pas le droit d’interdire notre meeting avec des raisons bidons», a vociféré Prince Epenge, un proche de Martin Fayulu, sur une vidéo publiée sur les réseaux sociaux.

https://twitter.com/prince_epenge/status/1734530097275642180?t=vVXifg-Ms4zAXzwVlcOwog&s=19

Les sages décisions de André Kimbuta

La fin de la campagne électorale a souvent été émaillée de violences à Kinshasa. En 2011 par exemple, plusieurs morts avaient été enregistrés lors du retour de province de l’opposant Etienne Tshisekedi. Des affrontements ont eu lieu entre ses partisans et la police, faisant de dizaines de victimes.

Bloqué plusieurs heures par les forces de l’ordre à l’aéroport, le charismatique leader de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) n’avait rejoint son domicile que peu avant minuit.
Le gouverneur de Kinshasa de l’époque, André Kimbuta, avait pris la sage décision d’interdire les meetings prévus par Joseph Kabila tout comme celui de son principal opposant.

En 2018 également, le gouvernement provincial de Kinshasa avait décidé, « pour des impératifs sécuritaires…, de la suspension sur toute l’étendue de la capitale des activités de campagne électorale […] de l’ensemble des candidats président de la République, sans exception aucune ».

Le même Martin Fayulu avait prévu de s’adresser aux Kinois pour son dernier meeting de campagne.

Cinq ans plus tard, d’aucuns appellent le gouverneur actuel de Kinshasa, Gentiny Ngobila, à prendre une mesure similaire pour préserver la sécurité des habitants de la capitale congolaise.

Junior Lomanga

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Kinshasa: l’armée et la police organisent de patrouilles mixtes

Depuis 21 mai 2024, la Police nationale congolaise (PNC) et les Forces armées de la Républ…