Home Politique Résultats définitifs des législatives nationales : Trafic d’influence et pression de certains Conseillers à la présidence de République sur Dieudonné Kamuleta

Résultats définitifs des législatives nationales : Trafic d’influence et pression de certains Conseillers à la présidence de République sur Dieudonné Kamuleta

5 min read
0
0

Vendredi 15 mars dernier, une réunion s’est tenue dans l’après-midi à la Cour constitutionnelle, réunissant le président de cette haute juridiction judiciaire et ses juges, d’une part, et les Conseillers spéciaux à la présidence de la République, notamment chargé des matières de sécurité et chargé des questions juridiques, d’autre part.

Selon les sources d’Alternance.cd, tout est parti de l’invitation qu’aurait lancée le Conseiller spécial en matières de sécurité au président de la Cour constitutionnelle, Dieudonné Kamuleta, à venir le rencontrer avec son groupe à son bureau de la Cité de l’UA, siège du Conseil national de sécurité (CNS). Mais fort de son pouvoir de chef d’une institution, Kamuleta aurait refusé de se déplacer vers eux qui ne sont que des Conseillers et les a obligés à venir vers lui.

Arrivés à la Cour, toujours selon les sources du média en ligne, le président Kamuleta n’a pas voulu les recevoir seul, il s’est d’abord concerté avec tous ses juges avant de recevoir ces Conseillers de la présidence ensemble avec les juges dans la salle de conférences. Au menu des échanges, les Conseillers ont insinué rapporter la recommandation du chef de l’Etat, selon laquelle la Cour doit reconnaître les erreurs matérielles pour revenir sur vingt (20) dossiers de candidats décalés à valider. Message qui n’est pas passé, ni n’a fait trembler les hauts juges.

A en croire toujours les sources d’Alternance.cd, le président Kamuleta leur a dit que le président de la République a son numéro et si telle était la recommandation, il l’aurait appelé personnellement. Ensuite il leur a démontré que juridiquement telle chose jetterait un grand discrédit sur la Cour et qu’il ne le ferait pas. C’est sur cette note qu’ils se sont séparés.

Et pour ne pas cautionner cette forfaiture, le média en ligne apprend que l’ordre est donné pour qu’aucune requête ne soit réceptionnée par le service courrier de la Cour constitutionnelle, relative à la correction des erreurs matérielles.

Contentieux électoraux: L’ACBGJ Ong fustige des « propos discourtois, injurieux et calomnieux » contre la Cour constitutionnelle

Aux dernières nouvelles, Alternance.cd apprend qu’un grand homme politique qui n’a pas digéré le débarquement de son fils qui siégeait d’ailleurs au bureau provisoire, aurait cascadé une somme importante mise à la disposition des Conseillers à la présidence pour jouer au trafic d’influence avec le nom du président de la République, en vue du rétablissement de son fils.

Jean Pérou Kabouira

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Sécurité dans l’est: échangé téléphonique entre Félix Tshisekedi et le président Polonais

La journée du vendredi 24 mai 2024 a été très diplomatique et chargée pour le président Fé…